Cyclone Pam : le président du Vanuatu accuse le changement climatique

le
0
Cyclone Pam : le président du Vanuatu accuse le changement climatique
Cyclone Pam : le président du Vanuatu accuse le changement climatique

Le changement climatique est-il la cause du cyclone Pam qui a dévasté l'archipel du Vanuatu ce week-end ? Le président de l'ancien condominium franco-britannique (une colonie administrée par deux pays, en l'occurrence la France et le Royaume-Uni) estime que c'est le cas, alors que l'aide commence à s'organiser dans son pays de 80 îles.

L'influence du changement climatique. «Le changement climatique a contribué au désastre au Vanuatu», a déclaré ce lundi, Baldwin Lonsdale, le président du Vanuatu. «Nous assistons à la montée du niveau de la mer, à la modification des schémas météorologiques, a-t-il affirmé. Cette année, nous avons eu plus de pluie que les années précédentes».

L'élu participait à Sendai (Japon) à une conférence des Nations unies sur la prévention des catastrophes naturelles, ce qui lui a donné «l'opportunité de s'adresser au monde, d'accéder aux médias et aux donateurs», après le passage de Pam, dont certaines rafales ont dépassé les 320 km/h. Il a précisé ne pas avoir pu prendre de nouvelles de ses proches pour savoir s'ils étaient en vie et annoncé qu'il quittait la réunion internationale pour retourner dans son pays. Il estime en outre que tout y est à «reconstruire». «Après tous les progrès réalisés ces deux dernières années, ce puissant cyclone a complètement détruit toutes les installations que le gouvernement avait bâties», a-t-il ajouté.

D'après le Bureau des Nations unies de la coordination des affaires humanitaires (BCAH), neuf nations du Pacifique ont été secouées par le cyclone dont les îles Salomon, Kiribati, Fidji, Tuvalu et la Papouasie-Nouvelle Guinée. Les nations du Pacifique se considèrent en première ligne du changement climatique, les îles océaniques étant particulièrement exposées à la montée des eaux.

D'après Tom Skirrow, directeur de l'ONG (organisation non gouvernementale) Save the Children, 15 000 habitants ont perdu leur logement dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant