Cyclisme - World Tour : Le nombre d'équipes va baisser

le
0
Cyclisme - World Tour : Le nombre d'équipes va baisser
Cyclisme - World Tour : Le nombre d'équipes va baisser

L’Union Cycliste internationale ayant décidé de réduire le nombre d’équipes au sein du World Tour, elles seront 18 en 2017, puis 17 et 16 les années suivantes. En revanche, le nombre de courses va augmenter.

Afin de « renforcer la compétitivité du haut niveau », l’Union cycliste internationale a décidé de diminuer le nombre d’équipes au sein du World Tour. Il y en aura 18 en 2017 et 2018 (comme en 2016), puis 17 en 2019 et 16 en 2020. Reste désormais à connaître le nom de ces 18 équipes qui formeront l’élite du cyclisme. A priori, la nouvelle venue Bahrein-Merida (dont Vincenzo Nibali sera le leader) et la formation allemande Bora-Hangsrohe (qui aura le champion du monde Peter Sagan dans son effectif) décrocheront la licence World Tour.

Dimension Data garde sa place dans le World Tour

Il faudra donc que deux équipes laissent la place. Rappelons que la France est représentée par deux équipes, AG2R-La Mondiale et FDJ. Selon les informations de Cycling News, l’équipe sud-africaine Dimension Data (de Mark Cavendish et Edvald Boasson Hagen notamment), qui n’était pas sûre de garder sa licence, la conservera pour la saison prochaine, grâce aux 2 millions d’euros apportés par Amaury Sport Organisation pour que l’entreprise Dimension Data fournisse des données chiffrées et GPS pendant les courses qu’elle organise (notamment le Tour de France).

Un World Tour avec plus de courses, mais pas obligatoires

Ce mercredi, l’Union cycliste internationale a également confirmé que le calendrier World Tour passait de 27 à 37 courses en 2017, avec l’arrivée du Tour de Californie, du Tour du Qatar, du Tour d’Abu Dhabi, du Tour de Turquie, et des courses d’un jour A Travers les Flandres (Belgique), Het Nieuwsblad (Belgique), Cadel Evans Great Ocean Road Race (Australie), Prudential RideLondon (Angleterre), le Grand Prix de Francfort (Allemagne) et les Strade Bianche (Italie). Mais les 18 équipes World Tour ne seront pas obligées de participer à ces dix nouvelles courses. De quoi calmer la colère de Marc Madiot, président de la Ligue nationale de cyclisme, qui regrettait que les équipes soient obligées d’aller courir aux quatre coins du monde, et donc de négliger les courses nationales dans les grands pays de cyclisme, comme le Circuit de la Sarthe en France, le Tour de Wallonie en Belgique ou Milan-Turin en Italie.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant