Cyclisme : Wiggins justifie ses AUT

le
0
Cyclisme : Wiggins justifie ses AUT
Cyclisme : Wiggins justifie ses AUT

Bradley Wiggins fait partie de la liste des 25 nouveaux athlètes dénoncés par des cybers pirates russes pour avoir bénéficié d’Autorisations d’Usage à des fins Thérapeutiques (AUT). Le coureur britannique s’en est justifié dans une interview accordée à la BBC.

Bradley Wiggins a bien bénéficié d’AUT. Le vainqueur du Tour de France 2012 a reconnu avoir eu recours à des autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) dans une interview accordée à la BBC publiée ce dimanche. Victime de problèmes d’asthme, le coureur britannique assure avoir seulement voulu limiter les impacts.

« L’objectif était de régler un problème médical »

Dans la liste des 25 nouveaux athlètes dénoncés par le groupe de hackers russes Fancy Bears il y a dix jours, Bradley Wiggins, dans son entretien avec la BBC, est revenu sur les injonctions dont il a bénéficié. « L'objectif était de régler un problème médical. Il ne s'agissait pas de bénéficier d'un avantage injuste. Je voulais simplement me remettre dans les dispositions sportives me permettant de rivaliser au plus haut niveau ». Le Britannique de 36 ans ne s’était jusqu’alors uniquement défendu que via un communiqué dans lequel il évoquait « un traitement intramusculaire pour l’asthme approuvé par les autorités du sport ».

AUT = dopage ?

Les AUT sont bien autorisées par les autorités sportives et autres agences anti-dopage. Les Fancy Bears en revanche n’approuvent pas ce type d’injection, considérant que les AUT représentent une manière légale de se doper. D’où la parution régulière depuis plusieurs semaines d’une nouvelle liste de sportifs ayant eu recours à ces AUT. Pour Wiggins, il s’agit en fait d’injections d’un corticoïde appelé triamcinolone, qui lui est interdit par les autorités du sport. L’ancien coureur Sky s’en est justifié. « Je souffre depuis plusieurs années de l'asthme. A l'époque, je suis allé voir le médecin de l'équipe et nous avons alors rencontré un spécialiste pour trouver un moyen de régler ce problème. Ce dernier nous a dit : "oui, il y a quelque chose que vous pouvez faire, mais vous aurez besoin d'une dérogation de l'Union cycliste internationale" (...) J'ai choisi de suivre ce conseil médical ».

« Une drôle de coïncidence »

Ce vendredi, un des anciens médecins de Bradley Wiggins a réagi à l’annonce de la présence du Britannique dans la nouvelle liste des Fancy Bears. « On est obligé de voir une drôle de coïncidence dans le fait qu'une grosse dose de corticoïdes en intramusculaire soit nécessaire exactement avant la course la plus importante de la saison ». Wiggins s’est en effet fait injecté le triamcinolone avant trois courses majeures : les Tour de France 2011 et 2012 et le Tour d’Italie 2013). Reste à voir quelles seront les sanctions infligées au Britannique.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant