Cyclisme: Voeckler, héros 2012 et exemple pour les petits jeunes

le
0
THOMAS VOECKLER, HÉROS DE LA SAISON CYCLISTE DES BLEUS
THOMAS VOECKLER, HÉROS DE LA SAISON CYCLISTE DES BLEUS

par Gilles Le Roc'h

PARIS (Reuters) - Comme en 2011, Thomas Voeckler a été cette année le héros du cyclisme français, capable en un Tour de France pourtant abordé dans de mauvaises conditions de donner l'exemple aux jeunes coureurs porteurs d'avenir.

Dès le début de la saison, le leader d'Europcar ne faisait pas mystère de la difficulté à faire aussi bien que la précédente, quand il avait raflé deux étapes de Paris-Nice, Cholet-Pays de la Loire, les Quatre Jours de Dunkerque et fini quatrième du Tour de France après dix jours en jaune.

Secrètement, il s'était fabriqué des objectifs à la mesure d'une ambition grandissante, notamment dans les classiques ardennaises.

Exact au rendez-vous, il s'est imposé dans la Flèche Brabançonne au terme d'un solo de 30 km puis a fini quatrième de Liège-Bastogne-Liège en dépit d'une crevaison dans le final.

C'est donc avec des certitudes printanières qu'il pouvait lorgner sur le Tour de France.

Mais une blessure au genou, contractée pendant le Critérium du Dauphiné et réapparue pendant la Route du Sud, l'a contraint à entamer le mois de juillet avec une préparation inadéquate.

Voeckler boitait bas, finissait attardé la troisième étape à Boulogne-sur-Mer, assuré alors de ne pouvoir se mêler à la lutte pour le maillot jaune. Pourtant, il triomphait une semaine plus tard après avoir dompté les pentes du Grand Colombier.

Il récidivait en troisième semaine dans l'étape reine des Pyrénées pour accrocher le maillot à pois du meilleur grimpeur.

Le coureur préféré des Français a fini le Tour en héros, écrasant de son aura ses compatriotes malgré les bons résultats de son équipier Pierre Rolland, lauréat de l'étape alpestre de La Toussuire, ou du jeune Thibaut Pinot, vainqueur de la huitième étape à Porrentruy et dixième du général pour son premier Tour.

PINOT, DÉMARE, BOUHANNI POUR L'AVENIR

Pur produit de la pépinière de la FDJ, Pinot, 22 ans, est désormais considéré comme "le" Français capable de gagner le Tour mais d'autres coureurs de l'équipe dirigée par Marc Madiot incarnent l'avenir.

Ainsi, le sprinteur Arnaud Démare, 21 ans, a rapidement su confirmer son titre mondial Espoirs de 2011 en s'imposant devant les meilleurs sprinteurs du Tour du Qatar puis en dominant les mêmes, en août, dans la Vatenfall Cyclassic de Hambourg, une classique du World Tour.

Six succès pour Démare au cours de sa première saison professionnelle, sept pour son équipier Nacer Bouhanni qui, à 22 ans, est devenu le plus jeune champion de France sur route de l'ère moderne.

La France n'attend plus que de ses jeunes talents qu'ils explosent, qu'ils retrouvent la place de leurs illustres aînés en tête des courses.

Elle compte aussi sur Bryan Coquard, vice-champion du monde Espoirs à Valkenburg après avoir été vice-champion olympique d'omnium, Julien Simon, vainqueur de deux étapes du Tour de Catalogne, Arthur Vichot, qui s'est imposé dans une étape du Critérium du Dauphiné, ou Romain Bardet.

Tous viennent compléter cette liste de coureurs pour qui 2012 a eu un goût d'inachevé parce que leur talent est indéniable, et où l'on retrouve Jérôme Coppel et Arnold Jeannesson notamment.

Comme toujours, l'année s'achève en même temps que la carrière de champions que la France n'oubliera pas.

David Moncoutié et ses trois victoires d'étape dans le Tour de France, Frédéric Guesdon et ses succès dans Paris-Roubaix ou Paris-Tours, ainsi que Jimmy Casper, l'homme aux 60 victoires, vont goûter une retraite méritée.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant