Cyclisme: Vichot gagne sur le Dauphiné, Evans menace

le
0

par Gilles Le Roc'h

RUMILLY, Haute-Savoie (Reuters) - Arthur Vichot, une des locomotives de la talentueuse nouvelle génération du cyclisme français, s'est imposé vendredi en solitaire dans la cinquième étape du Critérium du Dauphiné courue entre Saint-Trivier-sur-Moignans et Rumilly.

L'itinéraire de 186,5 km a été le théâtre d'une course magnifique emballée par Cadel Evans et au terme de laquelle le maillot jaune, Bradley Wiggins, n'a sans doute pas fait la meilleure opération.

Le principal fait de course est survenu après l'ascension du Grand Colombier, au programme du Tour en juillet, qui fut fatale au champion de France Sylvain Chavanel et à l'Ukrainien Andryi Grivko. Les deux hommes ont perdu leur place dans le Top 10 au classement général.

Sitôt le sommet franchi, Cadel Evans et Vincenzo Nibali ont sonné la charge, se portant, avec trois et deux équipiers respectivement, plus d'une minute devant le peloton maillot jaune a dû faire un très gros effort pour annihiler l'offensive.

"Quand Bradley (Wiggins) a estimé que ses équipiers n'avaient pas les moyens de finir le travail, il est sorti seul du peloton pour reprendre tout le monde et c'est vrai que la situation a été chaude", a expliqué son directeur sportif Sean Yates.

"Nous venons de tenter un coup intéressant et cela promet, pour les deux derniers jours, une très belle course", s'est félicité John Lelangue, le directeur sportif de BMC, l'équipe de Cadel Evans.

Il ne reste en effet que deux étapes avant l'arrivée, dimanche, à Châtel en Haute-Savoie.

"J'AI ATTAQUÉ POUR LES SECOUER"

"Nous avons testé le leader de la course et son équipe, a dit Cadel Evans. C'était loin de l'arrivée mais il faut savoir saisir les opportunités. Wiggins est revenu mais ça me permet de remonter une place au classement général."

L'Australien est désormais quatrième.

Bradley Wiggins a toutefois souligné, à juste titre, que cette attaque n'avait pas chamboulé les écarts qui le séparent de ses adversaires.

La poussée d'adrénaline des hommes forts du Critérium du Dauphiné a mis en péril l'échappée de dix hommes partis après une heure de course et dont l'avance était de 5 minutes et 15 secondes au pied du Grand Colombier.

Elle n'était plus que d'une minute vingt à trente kilomètres de Rumilly mais personne ne s'est désuni et Arthur Vichot en a profité pour fausser compagnie à ses compagnons.

"A 20 kilomètres de l'arrivée, a dit le vainqueur du jour, j'ai trouvé que ça roulait moins bien, je me suis emporté et j'ai attaqué pour les secouer."

"J'ai ensuite tenté d'organiser cette échappée, d'aller le plus loin possible. Je me savais le plus rapide mais ce n'est jamais facile de bien négocier le final."

"J'ai tenu bon. C'est une victoire importante pour moi, elle démontre que j'ai franchi un palier et elle fait un bien énorme à mon équipe qui a été accablée par les pépins de santé depuis Paris-Nice."

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant