Cyclisme: vers un duel-Froome-Contador dans le Dauphiné

le
0
CHRISTOPHER FROOME DANS LE CRITÉRIUM DU DAUPHINÉ EN ATTENDANT LE TOUR
CHRISTOPHER FROOME DANS LE CRITÉRIUM DU DAUPHINÉ EN ATTENDANT LE TOUR

par Gilles Le Roc'h

PARIS (Reuters) - A quelques exceptions près, la plupart des prétendants à la victoire dans le 100e Tour de France vont se retrouver à partir de dimanche dans le Critérium du Dauphiné, dont le parcours est à la fois faible en kilomètres et dense en ascensions.

Pour nombre d'entre eux, il s'agira d'un ultime test, d'une semaine qui leur permettra de jauger leur état de forme et leur marge de progression.

Ce sera également le moyen d'en imposer, de marquer des points au plan psychologique comme le Team Sky s'était appliqué à le faire en 2011 et en 2012 en faveur de Bradley Wiggins.

Sans répondant depuis le début de saison, le Britannique ne remet pas son titre en jeu, laissant la voie libre à son équipier Christopher Froome, qui aura à coeur de marcher dans les pas du dernier vainqueur du Tour en l'emportant.

Mais la tâche de l'Anglais sera difficile, tant à cause des adversaires qui vont se dresser sur sa route que du doute qui s'est emparé de Sky depuis quelques semaines.

Certes, il n'est pas catastrophique de finir le Tour d'Italie à la deuxième place avec Rigoberto Uran.

Mais les victoires dans les courses du calendrier World Tour sont assez rares au cours de ce printemps, tant dans les classiques dans lesquelles la formation britannique a fait un zéro pointé que dans les courses par étapes, notamment le Tour de Catalogne ou celui du Pays-Basque où leurs adversaires sont parvenus à déjouer leur plan.

PRESSION SUR FROOME

Au départ de Champéry, en Suisse, la pression sera donc forte sur les épaules de Chris Froome même s'il a réussi à s'imposer dans le Tour de Romandie fin avril.

Il est quasiment obligé de l'emporter afin de souder son équipe autour de lui comme l'avait fait Wiggins l'an passé et de garantir son indiscutable leadership dans le Tour.

Il lui tarde sans doute de renouer avec la compétition, après l'avoir sacrifiée à la reconnaissance des principales difficultés du Tour de France mais, de ce point de vue, Froome et ses adversaires sont sur un pied d'égalité.

Alberto Contador est invisible depuis les classiques ardennaises dans lesquelles il fut transparent, Alejandro Valverde sort de sa retraite printanière qui doit lui permettre d'enchaîner Tour et Vuelta, de même que Joaquim Rodriguez dont les aspirations sont identiques.

A ces quatre champions, qui furent les principaux acteurs du Tour d'Espagne 2012, il faut ajouter quelques noms comme ceux de Jürgen Van den Broeck (Lotto-Belisol), Thomas Voeckler (Europcar), Jérôme Coppel (Cofidis), Jakob Fuglsang (Astana).

Mais tout indique que la semaine sera rythmée par un nouveau match Froome-Contador.

Il avait tourné en faveur de l'Espagnol dans la Vuelta mais à l'époque les courbes de deux hommes s'étaient croisées. Froome était fatigué du Tour de France, Contador était monté en puissance après être resté six mois sans courir.

La tendance s'est inversée cette année, le Britannique dominant l'Espagnol dans le Tour d'Oman et même dans Tirreno-Adriatico gagné au dernier moment par Nibali.

Il sera donc intéressant de suivre leur combat, tant dans le contre-la-montre plutôt plat de mercredi entre Villard les Dombes et le Parc des Oiseaux que Froome devrait mettre à profit pour prendre l'avantage, que dans les différentes ascensions de la fin de semaine.

La pression sera grande sur Froome mais elle le sera aussi sur Contador qui aura besoin de se rassurer en attaquant judicieusement, en se mettant à l'abri du contre de ses adversaires.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant