Cyclisme: Valverde s'impose dans la 3e étape du Paris-Nice

le
0
VALVERDE S'IMPOSE DANS LA 3E ÉTAPE DE PARIS-NICE
VALVERDE S'IMPOSE DANS LA 3E ÉTAPE DE PARIS-NICE

par Gilles Le Roc'h

LAC DE VASSIVIERE, Haute-Vienne (Reuters) - L'Espagnol Alejandro Valverde s'est imposé mardi dans la troisième étape de Paris-Nice, poursuivant sa rédemption après deux années de suspension liée à son implication dans l'affaire Puerto.

Après sa victoire au sprint au terme d'une étape de 194 km entre Vierzon et Lac de Vassivière, le coureur de l'équipe Movistar s'est placé au rang des favoris de la Course au Soleil, dont Bradley Wiggins conserve pour l'heure le maillot jaune de leader.

Sur la ligne d'arrivée, Valverde a devancé l'Australien Simon Gerrans (GreenEdge) et le Belge Gianni Meersman (Lotto Belisol).

Cette étape, disputée par temps froid, s'est résumée en un long raid déclenché dès le départ par le Français Jimmy Engoulvent (Saur-Sojasun), le Néerlandais Roy Curvers (Project 1t41) et le Danois Michael Morkov (Saxo Bank), trois représentants d'équipes piégées la veille dans les bourrasques de la Beauce et en quête de rachat.

Dès lors, la course s'est limitée à la gestion de l'écart par le peloton, jamais supérieur à 4 minutes, et à la préparation du sprint en côte des équipes possédant un puncheur.

Engoulvent, le dernier des échappés, a été repris à un peu plus de cinq km de l'arrivée par le peloton emmené par Tom Boonen qui ne croyait pas en ses chances. L'Ouzbek Sergei Lagutin (Vacansoleil-DCM) a pris sa chance à quatre km du but mais a compris qu'il n'y avait rien à faire sous la flamme rouge.

NOUVEAU DÉPART

Dans un sprint intense faisant oublier la somnolence de toute une étape, les Français Mikaël Chérel (Ag2R-La Mondiale) puis Jérémie Galland (Saur-Sojasun) ont également tenté leur chance. De même que l'Espagnol Luis-Leon Sanchez (Rabobank) avant le dernier virage.

Mais rien, pas même l'assaut de Simon Gerrans, n'a empêché Valverde de signer son retour en France par une victoire, la deuxième dans Paris-Nice après celle conquise en 2005 à Nice.

"Gagner une étape de Paris-Nice est très important pour moi et pour mon équipe. En deux jours et en me situant à 20 secondes du maillot jaune, je sais que je peux lutter pour la victoire dans Paris-Nice mais contre un Bradley Wiggins impressionnant, je sais que ce sera difficile", a dit le vainqueur du jour.

Pour Valverde, 2012 marque un nouveau départ, après avoir été privé de compétition deux ans. Et s'il sait que le règlement de l'UCI ne permettra pas pendant deux saisons qu'il apporte à son équipe Movistar les points liés à ses performances, le coureur murcian rêve de victoires.

Durant toute l'année 2011 il n'a pas cessé de travailler, en disputant des épreuves cyclosportives espagnoles et en participant à des stages de son équipe durant lesquels il se montrait le meilleur mais rongeait son frein, comptant les heures et rêvant au jour où il pourrait enfin épingler un dossard à son maillot.

Ce fut fait dans le Tour Down Under, en Australie, dans lequel il remporta la cinquième étape au sommet de Willunga Hill en devançant, déjà, Simon Gerrans. Son retour en Europe a également été salué par son succès dans la Ruta del Sol dont il a remporté la deuxième étape à Lucena.

Le message est clair pour Wiggins qui sait sans doute être supérieur à Valverde dans le contre-la-montre final du Col d'Eze mais s'attend aussi à subir la assauts de l'Espagnol mercredi dans la rampe finale de Rodez et jeudi dans l'ascension du Causse de Mende.

Le duel entre deux champions de nature très différents promet beaucoup et il sera difficile pour les Américain Levi Leipheimer (Omega Pharma-Quick Step) et Tejay Van Garderen (BMC) de s'y mêler.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant