Cyclisme - Tour de France 2017 / Thomas Voeckler : « Tout ce que je vivrai lors de ce Tour sera du bonus »

le
0
Cyclisme - Tour de France 2017 / Thomas Voeckler : « Tout ce que je vivrai lors de ce Tour sera du bonus »
Cyclisme - Tour de France 2017 / Thomas Voeckler : « Tout ce que je vivrai lors de ce Tour sera du bonus »

Pour son dernier Tour de France, Thomas Voeckler revient sur le tracé de la Grande Boucle et assure déjà qu’elle risque d’être riche en moments forts. Le coureur de 37 ans se dit également prêt à savourer chaque instant et pourquoi pas remporter une cinquième étape.

Thomas Voeckler, pour votre dernier Tour de France, ce parcours semble être celui des événements impressionnants, quel est votre ressenti ? Il y a peut-être pas de temps forts très concentrés mais, une chose est sûre, c’est que dans ce Tour, il n’y aura pas de temps morts. Je pense qu’il peut y avoir des étapes vraiment imprévisibles. Dans les détails, que pensez-vous du tracé de ce Tour de France 2017 ? Il peut paraître un peu déséquilibré à l’Ouest, mais on fait confiance aux organisateurs pour revenir l’année prochaine ou dans deux ans encore plus fort. C’est toujours difficile d’analyser en très peu de temps autant de kilomètres, mais je pense qu’il peut y avoir des moments-clés là où on ne les attend pas. Que pensez-vous de l’idée de courir à l’intérieur de certains monuments historiques comme le Grand Palais ou le Stade Vélodrome ? Quand j’ai vu le parcours sur l’écran et que j’ai compris que nous allions passer à l’intérieur de ces deux endroits, je me suis demandé si c’était juste pour l’image ou si nous allions réellement y passer. On va essayer de ne pas faire de dégâts, de rentrer par la bonne porte et de sortir par l’autre. Pour mon dernier Tour de France je suis persuadé qu’il y aura des moments qui me marqueront. Qu’attendez-vous de ce dernier Tour de France ? J’ai tout connu sur le Tour, donc maintenant ce que je vivrai lors de cette compétition sera du bonus. J’y participe parce que j’aime ça et cela me procure un réel plaisir. Après, si j’arrive à gagner une cinquième étape, je ne vais pas m’en priver, mais je sais que d’une année sur l’autre, c’est de plus en plus difficile. Je ne vais pas me le cacher, j’aurai 38 ans l’année prochaine, je n’ai plus mes jambes de 30 ans, si psychologiquement je suis prêt, le physique vous rattrape toujours au bout d’un moment. Propos recueillis par Steve PICARD, au Palais des Congrès
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant