Cyclisme: Tony Martin, une machine à rouler

le
0

par Gilles Le Roc'h

FLORENCE, Italie (Reuters) - Le cycliste allemand Tony Martin a remporté mercredi pour la troisième fois consécutive le titre de champion du monde du contre-la-montre, en devançant de 46 secondes le champion olympique de la spécialité, le Britannique Bradley Wiggins.

Quadruple champion du monde de l'épreuve, le Suisse Fabian Cancellara complète le podium, à 48 secondes du vainqueur.

Sur un parcours reliant Montecatini Terme à Florence, plat comme la main et exigeant puissance et endurance, l'Allemand était bien le favori d'une course pour laquelle il s'est préparé spécifiquement depuis la fin du Tour de France.

Mais il savait aussi que ses deux principaux rivaux avaient à l'esprit le même objectif, même si Cancellara ne fait pas mystère de briguer le titre suprême de la course en ligne dimanche.

Le Suisse n'avait guère envie de dépenser son énergie mercredi mais s'est rallié à la cause helvétique pour finalement en découdre.

Deux chiffres permettent de préciser la performance de Tony Martin, couvrant les 57,9 km à 52,911 km de moyenne.

Il est le seul au monde capable d'enrouler pendant plus d'une heure son grand plateau de 58 dents.

Dès qu'il enfourche sa machine, il a une stratégie simple: il part à fond, a besoin d'un peu de temps pour trouver son rythme, et finit à fond. Et invariablement, sitôt la ligne franchie, il s'affale sur le bitume pour récupérer.

"Je voulais ce titre encore. J'aurais été très déçu si j'avais été battu. C'est de nouveau une grande émotion', a-t-il dit.

HIÉRARCHIE RESPECTÉE

Les premiers cinq kilomètres ont laissé penser qu'il y aurait match entre lui et Cancellara, le Suisse étant parti le plus vite avant de subir la loi du chronomètre dès le premier point intermédiaire. Le temps pour l'Allemand de lancer son braquet.

Les kilomètres ont défilé, privant rapidement Cancellara du titre, l'indécision concernant finalement la deuxième place, revenue pour deux secondes à Bradley Wiggins, parti prudemment.

"Je suis plutôt satisfait de cette médaille d'argent, peut-être plus de ma performance. Je ne pouvais pas maîtriser la performance des autres coureurs, mais j'ai été régulier, un peu comme Carl Lewis sur 100 mètres", a dit le Britannique.

"Je suis content que ce soit fini mais cette course va me permettre de vivre un hiver tranquille et de bien préparer l'année prochaine."

Dans cet exercice qui a simplement rappelé la hiérarchie depuis trois saisons, même si Wiggins et Cancellara avaient fait l'impasse en 2012 à Valkenburg, tous les autres concurrents ont lutté pour une place d'honneur, à l'image du Biélorusse Vasil Kiryienka, quatrième après sa médaille de bronze l'an dernier.

Une nouvelle fois, les Français ont pris l'eau. Sylvain Chavanel, pourtant estimé en bonne forme, a fini 22e à 3'48". Jérémy Roy a pris la 29e place à 4'27".

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant