Cyclisme: Tom Boonen triomphe dans le Tour des Flandres

le
0
TOM BOONEN REMPORTE LE TOUR DES FLANDRES
TOM BOONEN REMPORTE LE TOUR DES FLANDRES

par Gilles Le Roc'h

AUDENARDE, Belgique (Reuters) - Tom Boonen est entré dimanche dans le club des triples vainqueurs du Tour des Flandres en s'imposant devant ses deux derniers compagnons d'échappée, Filippo Pozzato et Alessandro Ballan, après l'abandon sur chute de Fabian Cancellara.

Le Suisse, qui était avec Boonen le grand favori de la course, est tombé lors d'un ravitaillement à une soixantaine de kilomètres de l'arrivée et sa participation à Paris-Roubaix, dimanche prochain, est très compromise.

Il a été victime d'une triple fracture de la clavicule.

Boonen s'est imposé en battant au sprint les deux Italiens. Pozzato a terminé deuxième et Ballan troisième.

Une foule record, estimée à 600.000 personnes, a escorté l'ancien champion du monde belge dans ses 256 km de course vers un nouveau sacre dans ce Tour des Flandres après lequel il courait depuis 2007.

Ses compatriotes ont célébré les bras levés et hurlant de joie le triomphe de leur champion qui s'était déjà adjugé les deux grandes classiques flamandes précédentes, le Grand Prix E3 et Gand-Wevelgem.

Ce succès vu de Flandres est énorme mais il a été un peu terni par les chutes dont celle de Cancellara qui a privé le public d'un duel majeur et a été le moment clef de la journée.

Après une échappée matinale, la grande trilogie du jour composée des ascensions des monts Quarémont, Paterberg et Koppenberg n'avait délivré aucun enseignement sinon que les favoris attendaient leur heure. Cancellara se retrouva alors à terre, couché sur le flanc gauche, sans bouger, sous le regard consterné de ses équipiers Markel Irizar et Jesse Sergent.

"PAS DE FAUTE"

La victoire semblait dès lors offerte à Tom Boonen même s'il lui fallait bien entendu maîtriser la fin de course et les attaques des bouillants Luca Paolini (Katusha), Juan-Antonio Flecha (Team Sky) et même du fringant équipier de Thomas Voeckler, Vincent Jérôme, après les franchissements, une deuxième fois, du Quarémont et du Paterberg.

C'est dans ce mont, à la sortie du virage précédant la côte, à 31 kilomètres du but, que Johan Van Summeren, vainqueur de Paris-Roubaix en 2011, est tombé.

Il a entraîné avec lui d'autres coureurs qui ont barré la route et laissé filer onze chanceux parmi lesquels Boonen et ses équipiers Niki Terpstra et Sylvain Chavanel.

De ce groupe s'est extrait dans la dernière ascension du Quarémont le tiercé gagnant et, dans le final, tout plat et vent de face, Boonen a eu le grand mérite de garder son sang-froid et de maîtriser Ballan, passé trois fois à l'attaque, avant d'ajuster facilement Pozzato au sprint.

"Je n'étais pas tranquille", a déclaré le Flamand après avoir explosé de joie.

"Je n'ai pas voulu prendre de risques en laissant Ballan partir. Je me doutais que Pozzato, italien comme lui, n'allait pas bouger. J'étais bien, je me sentais fort mais il ne fallait pas commettre de fautes. C'est pour moi incroyable de gagner le Tour des Flandres une troisième fois."

Déjà vainqueur en 2005 et 2006, Boonen rejoint dans l'histoire Achiel Buysse, Fiorenzo Magni, Eric Leman et Johann Museeuw qui ont gagné la course trois fois.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant