Cyclisme: Sylvain Chavanel intouchable en contre-la-montre

le
0

par Gilles Le Roc'h

LANNILIS, Finistère (Reuters) - Sylvain Chavanel a gagné jeudi, à Lannilis (Finistère), le championnat de France du contre-la-montre pour la cinquième fois de sa carrière, sans laisser la moindre chance à ses rivaux tous rejetés à plus de deux minutes.

Dès le premier temps de passage, après neuf des 45,5 kilomètres du parcours, le titre était joué.

Le coureur de la formation Omega Pharma-Quick Step devançait alors Jérémy Roy de 34 secondes, soit trois fois plus que l'écart qui avait séparé les deux hommes, il y a un an, sur la ligne d'arrivée à Saint-Amand les Eaux (Nord).

Le champion de France ne donnait pas l'impression de forcer et sa domination a tourné à la démonstration quand il est revenu à hauteur de Roy, parti deux minutes avant lui, et l'a doublé.

"Je me suis senti tout de suite dans l'allure, je pédalais avec beaucoup de souplesse et sur ce parcours exigeant, j'étais capable de mettre du braquet au sommet de chaque petite côte", a dit Sylvain Chavanel.

"Il s'agit de mon cinquième titre national dans cette discipline dont je pense être un spécialiste de niveau mondial depuis quatre ou cinq ans. J'avais simplement un peu de doute depuis le Critérium du Dauphiné parce que je n'y avais pas fait un bon chrono."

Terminant dans son sillage, Roy a accusé le coup, puisqu'il avait pris le départ pour gagner.

"C'est un peu une humiliation, j'étais venu pour le titre, pour offrir à ma fille qui fête son deuxième anniversaire un joli cadeau", a-t-il dit.

"Je suis déçu mais je n'étais pas dans un grand jour. Peut-être n'ai-je pas encore bien récupéré du Tour de Suisse mais c'est la vie... Aujourd'hui tout le monde a été battu par un grand Chavanel."

LE BON HEUREUX

Après cette course dominée par le Poitevin de 33 ans, certains avaient néanmoins le sourire, notamment Jérôme Coppel qui traînait sa misère depuis le début de saison et dont la quatrième place est synonyme de sortie du tunnel.

De la même manière, Sandy Casar était très satisfait de sa cinquième place, n'ayant repris la compétition que récemment, après s'être blessé au poignet en début de Tour d'Italie, il y a un mois et demi.

Le plus heureux était peut-être le Breton Johan Le Bon, troisième de ce championnat, qui confirme son retour au premier plan. L'ancien champion du monde junior ne pensait pas être capable de faire aussi bien.

"Je suis agréablement surpris", a dit le coureur de Lannion.

"En début de carrière j'ai eu du mal. Tant de gens me disaient de prendre mon temps que je me suis assis dans mon fauteuil et que je m'étais endormi. Changer d'équipe m'a fait le plus grand bien, j'ai trouvé celle qui me convient", a ajouté le nouveau membre de la FDJ.

"Depuis le Tour du Qatar, je me sens bien et j'ai compris aussi aujourd'hui ce qu'apporte un premier Grand Tour. J'ai fini le Giro cette année et je pense y avoir bien progressé."

Dimanche, tous ces coureurs se retrouveront dans la course en ligne qui désignera le successeur de Nacer Bouhanni et devrait proposer un combat entre l'équipe FDJ, Thomas Voeckler (Europcar) et, encore, Sylvain Chavanel.

Gilles Le Roc'h, édité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant