CYCLISME SUR PISTE/MONDIAUX: Julien Morice, la médaille inattendue

le
0
CYCLISME SUR PISTE/MONDIAUX: Julien Morice, la médaille inattendue
CYCLISME SUR PISTE/MONDIAUX: Julien Morice, la médaille inattendue

Vincent Jacquet, le DTN de la FFC pousse un cri et tombe dans les bras du staff de l'équipe de France de poursuite. Le visage fermé depuis de longues minutes et sa 8e place au classement final de l'Omnium, Thomas Boudat esquisse un petit sourire. Son pote de Vendée U, Julien Morice, avec qui, il est passé professionnel chez Europcar cette année, vient de réaliser une énorme performance en prenant la 3e place de la poursuite individuelle. Il faut remonter à 1998 pour retrouver un français médaillé dans cette discipline (doublé Ermenault- Moreau à Bordeaux).

Après avoir réalisé 4e temps des qualifications en réussissant l'exploit d'éliminer le champion du monde en titre australien Edmonson, il a battu dans la petite finale (4'21''419) le Russe Serov. S'il est parti  très vite et compté près d'une seconde et demi d'avance, le Breton (23 ans), champion de France de poursuite en titre a dû s'arracher pour garder trois petits dixièmes d'avance. «Dans les derniers tours, il était pendu mais c'est le public qui l'a aidé à aller la  chercher, considère Steven Henry l'entraîneur des poursuiteurs. C'est la médaille la plus inattendue !.»

 

En arrivant dans son box, Morice irradiait de bonheur : «J'ai encore du mal à réaliser. Gagner une médaille mondiale, c'est déjà un rêve mais le réaliser en France, c'est l'extase. Si ça avait été à l'étranger, j'aurais sans-doute perdu cette finale. J'entendais les spectateurs, ils étaient chauds à pousser derrière moi. Leurs encouragements m'ont permis de tenir et résister. J'ai une pensée pour Damien Gaudin (a qui il avait été préféré pour cette épreuve) car il avait les jambes pour réaliser la même performance que moi.»

Cette médaille bronze confirme le renouveau de l'endurance française après la 7e place (deux records de France battus, 3'58''616) de l'équipe de France de poursuite composée de Julien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant