Cyclisme - Sky : Wiggins mis sous enquête

le
0
Cyclisme - Sky : Wiggins mis sous enquête
Cyclisme - Sky : Wiggins mis sous enquête

L’Agence Britannique Antidopage a ouvert une enquête à l’encontre de Bradley Wiggins et de l’équipe Sky concernant des produits médicaux délivrés lors du Dauphiné Libéré 2011, quelques semaines avant le sacre de « Wiggo » sur le Tour de France.

Bradley Wiggins et l’équipe Sky rattrapés par une affaire de dopage ? Dans ses colonnes, le quotidien britannique Daily Mail fait état d’une enquête de l’Agence Britannique Antidopage (UKAD) à l’encontre de la formation qui a remporté quatre des cinq dernières éditions du Tour de France avec Bradley Wiggins puis Chris Froome. Cette enquête se base sur une livraison de produits médicaux à l’occasion du Critérium du Dauphiné 2011, quelques semaines avant le Tour de France qui a vu la formation britannique écraser la course pour un succès de Bradley Wiggins devant Chris Froome.

Wiggins déjà visé

Une enquête qui concerne des « allégation de comportement illégal » qui fait suite aux révélations du groupe de hackers « Fancy Bears », qui a mis sur la place publique le fait que Bradley Wiggins ait eu recours à une Autorisation d’Usage Thérapeutique pour utiliser un stéroïde dans le but de traiter efficacement de l’asthme. Pour mener cette enquête, l’UKAD va entendre longuement le coureur, Sir Dave Brailsford, directeur de l’équipe Sky, ainsi que le staff de la formation britannique pour avoir le fin mot de l’histoire. Mais il est avéré qu’un membre de l’équipe, le 12 juin 2011, a apporté un paquet contenant des produits médicaux de Genève vers La Toussuire, où l’équipe Sky logeait après la victoire de Bradley Wiggins sur les routes du Critérium du Dauphiné. De son côté, la Fédération Britannique de cyclisme, qui chapeaute l’équipe Sky, a confirmé que ces médicaments étaient destinés à un coureur de l’équipe sans préciser l’identité du destinataire, ni la nature de la substance concernée. Mais elle a suggéré que cela ne concernait pas la triamcinolone, ce que Bradley Wiggins a eu l’autorisation de prendre.

Tienan-Locke jette le doute

C’est dans ce contexte tendu autour de l’équipe Sky que les déclarations d’un ancien coureur de l’équipe britannique, Jonathan Tiernan-Locke dans un entretien accordé à la BBC prennent un tout autre sens. Suspendu pour dopage pendant deux ans et autorisé à reprendre la compétition en décembre dernier, le Britannique a confié que les coureurs de l’équipe de Grande-Bretagne présents aux Mondiaux 2012 étaient sous tramadol, puissant médicament antidouleur qui n’est pas interdit mais qui est à risque à cause des baisses de concentration qu’il peut engendrer, augmentant le risque de chute au guidon. Mais ce sont les dires concernant Bradley Wiggins qui interpellent car Jonathan Tiernan-Locke s’interroge sur les prises de triamcinolone de ce dernier à intervalles irréguliers. « Je ne veux rien insinuer, mais le timing n'est pas bon. Si tu as besoin de tels médicaments, tu en prends durant toute ta carrière, pas de temps en temps, c'est ce qui parait suspect, assure l’ancien coureur de l’équipe Sky. D'un autre côté, vous avez un favori du Tour de France et une équipe qui ne laisse rien au hasard, donc c'est compréhensible qu'ils ne prennent aucun risque avec des possibles allergies. Mais l'image de l'équipe est entachée. » Des affaires qui vont donner du grain à moudre à ceux qui doutent de la probité de l’équipe Sky.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant