Cyclisme - Saison 2017 : Deux directeurs d'équipes critiquent le passage à huit coureurs

le
0
Cyclisme - Saison 2017 : Deux directeurs d'équipes critiquent le passage à huit coureurs
Cyclisme - Saison 2017 : Deux directeurs d'équipes critiquent le passage à huit coureurs

Alors que les organisateurs des principales courses au calendrier ont décidé de réduire le nombre de coureurs autorisés par équipe, Patrick Lefévère et Jonathan Vaughters n’ont pas caché leur désapprobation.

La décision a été annoncée de manière brutale mais ASO, organisateur notamment du Tour de France, de Paris-Roubaix et du Tour d’Espagne, Flanders Classics, en charge du Tour des Flandres, et RCS Sport, organisateur du Tour d’Italie, de Milan-Sanremo et du Tour de Lombardie, ont confirmé que les équipes passeront de neuf à huit coureurs sur les principales courses dès la saison 2017. Une décision que l’UCI a vertement critiqué, mais c’est également le cas de plusieurs directeurs d’équipes.

Lefévère : « Ils devraient commencer par des rues plus sûres »

Le premier à monter au créneau a été le patron de l’équipe Quick Step Floors (ex-Etixx-Quick Step) qui a clairement dit que réduire le nombre de coureurs n’était pas la mesure la plus appropriée pour améliorer la sécurité des courses cyclistes. « Je suis catégoriquement contre. Personne n’a été consulté, les équipes ou les syndicats de coureurs, s’emporte le dirigeant belge dans les colonnes du quotidien Het Nieuwsblad. Ils devraient commencer par des rues plus sûres, plutôt que d’utiliser de vieilles routes de charrette. Et ils devraient s’occuper de la sécurité comme sur le Tour de Suisse avec cette ligne d’arrivée cinquante mètres après un virage serré. » Il met ensuite en avant un autre argument, celui d’une réduction des effectifs des équipes si moins de coureurs sont autorisés en course. « Pourquoi devrions-nous prendre 30 coureurs par équipe en 2018 ? Pour qu’ensuite vous puissiez continuer avec cinq coureurs en moins par équipe. Il y aura une centaine de coureurs supplémentaires à la rue, ils ne pourront pas courir, assure Patrick Lefévère. Plus vingt-cinq autres employés de soutien parce qu’ils ne seront plus nécessaires. »

Vaughters : « Mettez-nous au courant »

Autre dirigeant d’équipe à montrer son désaccord, non pas sur la mesure en elle-même mais sur la manière, Jonathan Vaughters est sorti de son silence via son compte Twitter. « C’est tellement gentil de la part d’ASO de prévenir les coureurs et les équipes de leur décision de réduire la taille des équipes de manière unilatérale deux mois avant le début de la saison, tance l’ancien coureur, patron de l’équipe Cannondale-Drapac. Je ne suis pas en désaccord avec le concept d’équipes de plus petite taille. Mais je n’apprécie pas qu’on nous informe après que nous ayons commencé à travailler sur le planning et les effectifs. Nous ne sommes pas considérés. » Une décision qui a été prise mais qui reste encore à appliquer dès les premières courses majeures du calendrier.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant