Cyclisme: Quick Step et Chavanel s'offrent l'or aux Mondiaux

le
0
QUICK STEP S'IMPOSE DANS LE CONTRE-LA-MONTRE DES MONDIAUX
QUICK STEP S'IMPOSE DANS LE CONTRE-LA-MONTRE DES MONDIAUX

par Gilles Le Roc'h

VALKENBURG, Pays-Bas (Reuters) - L'équipe Omega Pharma-Quick Step s'est imposée dimanche dans le premier championnat du monde par équipes de marques, disputé contre la montre, au terme d'une course maîtrisée, malgré le très beau combat que lui a livré le Team BMC, battu de seulement trois secondes.

Tout le monde s'attendait à parler anglais pour féliciter les vainqueurs, tant les Anglophones ont fait de cette discipline leur terrain de jeu favori, mais le succès de Sylvain Chavanel et de son équipe n'est pas tout à fait une surprise.

Il suffit de se référer au CV des six coureurs qui la composaient pour s'en persuader: Tony Martin est le champion du monde et d'Allemagne du contre-la-montre, le Belge Kristof Vandewalle est champion de Belgique, Sylvain Chavanel est champion de France, Peter Velits est le champion de Slovaquie.

Niki Terpstra est quant à lui une machine à rouler et Tom Boonen est capable de tout faire.

Deux éléments expliquent en très grande partie la victoire de la formation belge sur les 53,2 kilomètres d'un parcours exigeant, technique et physique, qui nécessite donc une parfaite organisation.

"Nous préparons ce rendez-vous depuis le début de saison", a expliqué Sylvain Chavanel.

"Nous sommes réunis depuis quatre jours à Valkenburg, nous avions fait le parcours à deux reprises, nous avions vu des vidéos plus d'une dizaine de fois. Nous étions prêts, très motivés. Et moi, je rêvais depuis longtemps de faire parti d'un tel groupe de rouleurs."

Dans une course qu'ils ont été les seuls à terminer au complet, les coureurs d'Omega Pharma-Quick Step n'ont pas été inquiétés par le Team Sky privé de Bradley Wiggins et de Christopher Froome.

LA TERRIBLE MONTÉE DU CAUBERG

Ils n'ont pas davantage été menacés par le Team Garmin-Sharp à qui David Millar faisait défaut. Les Australiens d'Orica-Greenedge ont bien lutté mais, visiblement, sans vraiment y croire.

La course s'est donc résumée à un duel avec le team BMC de l'Américain Taylor Phinney et la victoire s'est jouée à rien, peut-être moins que les trois secondes affichées sur la ligne.

Parfaitement huilé, le team BMC a tout perdu dans la terrible montée du Cauberg, située à 1,2 km de l'arrivée qu'il avait abordé à égalité avec Sylvain Chavanel et ses équipiers.

"Après 50 km d'un effort intense, c'est une difficulté qui fait très mal aux jambes", a confié Philippe Gilbert (BMC).

"Nous avions prévu que ce soit Marco Pinotti qui soit notre quatrième homme, (...) mais il n'a pas pu suivre."

Derrière Van Garderen, Ballan et Gilbert, le quatrième homme a été Taylor Phinney, distancé. Il a donc fallu l'attendre. Le verdict de ce championnat du monde se trouve dans cette seule ascension du Cauberg que les coureurs d'Omega Pharma-Quick Step ont négocié sans perdre leur homogénéité.

"Je peux dire que je fais partie d'un groupe de champions du monde", s'est réjoui Sylvain Chavanel.

"C'est une fierté mais pas une surprise. Je pense que cet effort me sera profitable mercredi dans le contre-la-montre individuel que je vais aborder avec le couteau entre les dents, la hargne et la volonté d'effacer mon contre-la-montre olympique, le seul que j'ai raté cette année..."

Ce chrono mondial est pour Sylvain Chavanel le grand rendez-vous de la semaine même si le sommet très attendu sera, dimanche, la course en ligne pour laquelle il est sélectionné en équipe de France.

"Je ne suis pas certain que mon travail pour le chrono me permette d'être compétitif dans une course de 280 kilomètres", a-t-il tempéré. "J'ai préféré le dire au sélectionneur Laurent Jalabert même si, bien entendu, je serai au départ avec mes copains de l'équipe de France."

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant