Cyclisme: Prudhomme ne veut pas réattribuer les Tours d'Armstrong

le
0
CHRISTIAN PRUDHOMME RESTE OPPOSÉ À UNE RÉATTRIBUTION DES VICTOIRES D?ARMSTRONG DANS LE TOUR
CHRISTIAN PRUDHOMME RESTE OPPOSÉ À UNE RÉATTRIBUTION DES VICTOIRES D?ARMSTRONG DANS LE TOUR

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - Le patron du Tour de France, Christian Prudhomme, a réaffirmé lundi le souhait de ne pas voir réattribués les sept succès dont Lance Armstrong a été privé pour dopage et a insisté sur le fait qu'il fallait désormais que l'UCI prenne ses responsabilités.

L'Union cycliste internationale a entériné lundi la suspension à vie et le retrait des titres de l'Américain depuis août 1998, dont les Tours de France 1999 à 2005, suivant ainsi la récente décision de l'Agence américaine antidopage (Usada).

"Le rapport de l'Usada est accablant, c'est donc sans surprise que nous avons entendu la décision. Lance Armstrong n'est plus le vainqueur du Tour de France de 1999 à 2005. Et comme je l'avais indiqué il y a dix jours, nous souhaitons qu'il n'y ait pas de lauréats sur ces éditions-là", a dit Christian Prudhomme lors d'une conférence de presse.

"La décision formelle doit être prise par l'UCI mais pour nous, très clairement, il doit y avoir un palmarès blanc. L'UCI doit prendre ses responsabilités." Pat McQuaid, président de l'UCI, a pour sa part dit à Reuters que l'instance dirigeante donnerait sa décision vendredi.

Christian Prudhomme a souligné que le rapport de l'Usada évoquait à la fois un système et une époque, des années "sombres (qui) doivent être marquées par l'absence de vainqueur". Le directeur de la Grande Boucle a évoqué un système "mafieux (...), un système qui va au-delà du dopage et même du sport".

Mais, se voulant optimiste, il a rappelé le fait que "c'est dans la difficulté que l'on peut bâtir des choses".

"C'est dans ces années-là que s'est construite la lutte antidopage. Il y a eu la mise en place du passeport biologique, de contrôles de plus en plus ciblés, la localisation. Le cyclisme d'aujourd'hui est intraitable mais il faudrait que l'UCI tire les leçons, toutes les leçons de l'affaire", a-t-il insisté.

"UN VRAI TALENT QUI S'EST FOURVOYÉ"

Le monde du cyclisme veut tourner la page, un leitmotiv qui n'est pas nouveau. Mais cette fois, Christian Prudhomme veut y croire.

"Cette fois, c'est une crise mondiale, c'est-à-dire que l'aura d'Armstrong touche absolument tout le monde, pas seulement vous et nous, mais tout le monde", a-t-il dit.

"En 1998, certains ont eu beau jeu de dénoncer Festina en disant qu'ils étaient les seuls à tricher, ce qui n'était pas le cas, à l'évidence."

"Là, on s'inscrit dans quelque chose qui dépasse le cyclisme, qui doit concerner toutes les disciplines, clairement, car il n'y a pas un mur qui sépare le sport cycliste des autres disciplines."

Interrogé sur le fait qu'Armstrong, déjà à l'époque dans l'oeil du cyclone, ait été autorisé à disputer le Tour 2009 dont il a fini troisième, Prudhomme a rappelé que les organisateurs ne choisissaient pas les coureurs participant à l'épreuve, qu'il n'y avait pas de "lien direct entre organisateurs et coureurs".

"Et à l'époque, nous avions bien précisé qu'Armstrong pourrait revenir dès lors qu'il se soumettrait aux règles auxquelles tous les autres se soumettaient", a-t-il dit.

Le patron de la plus grande course cycliste du monde n'a pas ailleurs aucun doute sur le fait que l'épreuve se remette de cette affaire.

"Je ne suis pas inquiet de la présence du public au bord des routes ou sur l'audience de la 100e édition du Tour. Mais il faut que l'UCI tire toutes les conséquences de cette affaire", a-t-il affirmé, précisant au passage que le champion seul ne devait pas être sanctionné mais aussi son entourage.

Il a en outre dit que Lance Armstrong devrait rembourser ses primes de victoires: "Le règlement de l'UCI est très clair. Si un coureur perd la place qui lui a donné ce prix, il doit rembourser."

Il a conclu sur une note presque compatissante. "C'est l'histoire d'un vrai talent qui s'est fourvoyé, d'un champion du monde à 21 ans, qui dominait tout le monde en triathlon, et qui a joué avec le feu."

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant