Cyclisme - Premier bilan du Mercato 2016

le
0
Cyclisme - Premier bilan du Mercato 2016
Cyclisme - Premier bilan du Mercato 2016

Un mois après l’ouverture officielle de la période des transferts, dressons le bilan d’un Mercato 2016 déjà bien agité. L’occasion de voir les équipes qui ont réussi les meilleurs coups jusqu’ici.

Les têtes d’affiche

Vincenzo Nibali (Bahraïn-Merida Cycling) L’avenir de Vincenzo Nibali s’écrit depuis bien longtemps loin d’Astana. L’équipe kazakhe a fait de Fabio Aru son leader lors du dernier Tour de France et possède en Miguel Angel Lopez un coureur d’avenir. Alors Nibali, en fin de contrat, a dû aller voir ailleurs. Si les équipes Lampre et Trek-Segafredo se sont manifestées, le Requin de Messine a surpris en choisissant le projet bahreïni de Bahrain-Merida. « J’ai immédiatement été fasciné par l’idée d’un projet fort construit autour de moi », a-t-il reconnu. Cette toute nouvelle équipe est soutenue par un prince du Bahreïn, Nasser bin Hamad Al-Khalifa, notamment soupçonné d’avoir participé à des actes de torture sur des manifestants au régime. Alberto Contador (Trek-Segafredo) Les départs à la retraite de Fabian Cancellara, Frank Schleck, Ryder Hesjedal et Yaroslav Popovych ont permis à Trek-Segafredo de libérer la masse salariale nécessaire au recrutement d’Alberto Contador. A la recherche d’un leader dans les courses à étapes, l’équipe américaine a réussi un des gros coups de l’année. « El Pistolero » essaiera de remporter un troisième Tour de France sous ses nouvelles couleurs. Il sera notamment accompagné de Bauke Mollema et Haimar Zubeldia dans les courses à étapes. Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) Notamment courtisé par Astana et Etixx-Quick Step, Peter Sagan a surpris en rejoignant finalement Bora-Hansgrohe. Une partie de son salaire (estimé à 6 millions d’euros) sera pris en charge par le fabricant de vélos Specialized. Actuellement en Continentale Pro (2eme division), l’équipe allemande souhaite accéder au World Tour. Une place sera à prendre avec les arrêts des équipes Tinkoff et IAM Cycling.

Les bonnes pioches

John Degenkolb (Trek-Segafredo) Un peu en retrait cette saison, après un accident à l’entrainement qui avait mis six coureurs de l’équipe Giant-Alpecin à terre, John Degenkolb reste pour autant un sprinteur de référence. Il a remporté onze étapes sur les grands Tours. L’Allemand est aussi un coureur de classiques. En 2015, il s’est notamment adjugé Milan-San Remo et Paris-Roubaix. Wilco Keldermann (Sunweb-Giant) Si le Néerlandais n’a terminé que 32eme du dernier Tour de France, Keldermann reste un coureur de course à étapes fiable. En 2016, le coureur de 25 ans a terminé 8eme du Tour de Suisse et 10eme du Tour du Pays Basque. Il a aussi terminé 7eme du Tour d’Italie et 4eme du Critérium du Dauphiné en 2014. En rejoignant Sunweb-Giant (ex-Giant-Alpecin), Wilco Keldermann espère se relancer. Il devrait partager le leadership de l’équipe avec le Français Warren Barguil ou son compatriote Tom Dumoulin. Michael Matthews (Sunweb-Giant) Le coureur australien est un chasseur d’étapes. Ce n’est pas le meilleur sprinteur mais dans un final difficile, il est redoutable. A 26 ans, Matthews a notamment six victoires d’étapes sur les grands Tours à son palmarès. Il succède en quelque sorte à John Degenkolb, parti chez Trek-Segafredo. Mathias Frank (AG2R-La Mondiale) Avec le départ à la retraite de Jean-Christophe Péraud, AG2R-La mondiale se cherchait un nouveau leader pour les courses à étapes et pour épauler Romain Bardet. Matthias Frank est la tête d’affiche du Mercato de l’équipe française, par ailleurs très réussi. Frank c’est, entre autres, une 8eme place au général du Tour de France 2015, des 2emes places sur le Tour de Suisse et au Critérium International 2014. Il sera à la fois leader sur certaines courses et au service de Romain Bardet à d’autres occasions. Rafal Majka (Bora-Hansgrohe) Avec Rafal Majka, Bora Argon 18, qui deviendra Bora-Hansgrohe, a fait signer un septième coureur de la bientôt défunte Tinkoff. L’équipe allemande profite de l’arrivée de son nouveau sponsor et du soutien de la marque de vélo Specialized pour s’attacher les services de coureurs de renom. Rafal Majka c’est un podium sur le Tour d’Espagne (2015), trois Top 10 sur le Tour d’Italie (7eme, 6eme, 5eme) et deux maillots à pois sur le Tour de France (2014, 2016). Gianni Meersman (Fortuneo-Vital Concept) Le Belge de 30 ans n’a pas le pedigree des coureurs précédemment cités, mais pour l’équipe bretonne, c’est une sacrée pioche. Pour preuve, Meersman vient de remporter deux étapes sur le Tour d’Espagne.

Les paris

Rick Zabel (Team Katusha) Le fils d’Erik Zabel (sextuple maillot vert sur le Tour de France) a quitté BMC pour rejoindre l’équipe russe. Le jeune Zabel, sprinteur comme son père, sera dans un premier temps au service d’Alexander Kristoff, la pièce maîtresse de l’équipe. David Gaudu (FDJ) La FDJ a senti le coup en offrant un contrat professionnel à David Gaudu quelques jours avant sa victoire sur le Tour de l’Avenir. Gaudu pourra sereinement poursuivre son apprentissage au sein de la structure de Marc Madiot, comme un certain Thibaut Pinot avant lui. Baptiste Planckaert (Team Katusha) Le Belge de 28 ans n’est plus si jeune. Mais grâce à sa première place à l’Europe Tour (devant Bryan Coquard), Planckaert a réussi à séduire la Katusha. Il sera avant tout au service d’Alexander Kristoff.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant