Cyclisme : Pour Cavendish, la commission vérité et réconciliation ne donnera rien

le
0
Cyclisme : Pour Cavendish, la commission vérité et réconciliation ne donnera rien
Cyclisme : Pour Cavendish, la commission vérité et réconciliation ne donnera rien

L'autobiographie de Mark Cavendish est décidément très intéressante au sujet de la vision que le sprinteur britannique a de son sport. Cette fois, il est question de la façon avec laquelle l'UCI doit lutter contre le dopage et de la création d'une commission « Vérité et Réconciliation ». Le Cav' pense que, même si sur le papier l'idée est bonne, elle ne débouchera sur aucun résultat. « Pour que les gens s'ouvrent sur leur passé, il faut qu'il y ait de l'incitation et non des sanctions. Après ce qu'a réalisé l'USADA (Agence Américaine Antidopage), ça a créé beaucoup d'espoir. Il était même question de créer une commission « Vérité et Réconciliation ». Cela semble être une bonne idée, mais ça ne marchera pas. Pourquoi ? Un seul mot : l'égo. Les coureurs qui ont triché et qui ont pris leur retraite sont menacé de sanctions et risquent une humiliation publique. Ces coureurs s'accrochent à leur carrière sportive, c'est leur identité et ils sont terrifiés de tout perdre. Certes, mon point de vue n'est pas le plus populaire, mais parfois je me demande pourquoi nous insistons sur le passé de notre sport, pensons avant tout au présent ! »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant