Cyclisme: Peter Sagan en démonstration à Oman

le
0
PETER SAGAN REMPORTE LA TROISIÈME ÉTAPE DU TOUR D'OMAN
PETER SAGAN REMPORTE LA TROISIÈME ÉTAPE DU TOUR D'OMAN

par Gilles Le Roc'h

WADI DAYQAH DAM, Oman (Reuters) - Peter Sagan, déjà vainqueur mardi à Al Bustan, s'est imposé une nouvelle fois mercredi dans le Tour d'Oman où il a consolidé son maillot rouge de leader à l'issue de la troisième étape.

La démonstration du Slovaque fut telle qu'il a contraint le meilleur puncheur du monde, Philippe Gilbert, à la résignation et déjà les observateurs, notamment Eddy Merckx, recordman des victoires dans Milan-San Remo, le désignent comme le grand favori de la prochaine édition, le 17 mars.

L'étape de mercredi, longue de 190 km et disputée vent de face, a contraint pour la première fois les coureurs à de nombreuses heures de selle mais cela rentre dans le cadre de la préparation de leur objectifs printaniers.

Il fallut attendre les 25 derniers kilomètres pour voir le peloton accélérer et il n'a alors pas fait semblant.

"Quelle vitesse !", s'est étonné le jeune Français Kenny Elissonde (FDJ), une nouvelle fois resté au contact des meilleurs.

"Il était vraiment très difficile de se replacer. Au pied de la dernière côte, je n'étais pas en très bonne position mais j'avais de très bonnes sensations, je n'ai pas été victime d'une grande cassure."

Scénario identique pour le champion de France Nacer Bouhanni, encore dans les dix premiers mais qui ne cachait pas que l'addition des étapes du Tour du Qatar, la semaine dernière, et de celles du Tour d'Oman commençaient à peser.

Entamant le dernier kilomètre dans le sillage de ses équipiers, Peter Sagan a progressivement accéléré, surveillé par deux des Belges de BMC, Philippe Gilbert et Greg Van Avermaet.

GALLOPIN TROISIÈME

"Avec Philippe, on s'est bien entendu", a dit le Flamand. "A deux, nous pensions y arriver mais sur le sommet de la côte, avant les 300 derniers mètres plats, Sagan a pris quelques mètres d'avance et il impossible dès lors de revenir sur un coureur comme lui. Il est impressionnant !"

Van Avermaet a pris la deuxième place et le Français Tony Gallopin, décidément en forme, la troisième.

Alberto Contador, déjà bien concentré, a fini quatrième à une seconde du vainqueur quand Christopher Froome, Vincenzo Nibali, Fabian Cancellara et Cadel Evans ont lâché neuf secondes.

"Cette journée m'a paru interminable (...) mais ce fut quand même assez tranquille. Dans le final, je me sentais vraiment bien", a dit l'Espagnol.

"J'attends de voir ce que ça va donner dans le col final jeudi, à Jabal al Akhdhar, que je ne connais pas. Ce n'est pas un objectif mais si je peux, je vais essayer de gagner cette étape", a ajouté l'ancien vainqueur du Tour de France.

Joaquim Rodriguez a fini à près d'une minute. Peut-il n'a-t-il pas eu les jambes pour combattre, à moins qu'il ait tout misé sur l'étape de Jabal al Akhdahr.

Bradley Wiggins, pour sa part, s'est relevé et a franchi la ligne à 1'37" en compagnie de son équipier Richie Porte.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant