Cyclisme: Pat McQuaid candidat sorti ou candidat sortant

le
0
PAT MCQUAID OPPOSÉ À BRIAN COOKSON POUR LA PRÉSIDENCE DE L'UCI
PAT MCQUAID OPPOSÉ À BRIAN COOKSON POUR LA PRÉSIDENCE DE L'UCI

par Gilles Le Roc'h

FLORENCE, Italie (Reuters) - Un long combat prendra fin vendredi avec l'élection pour quatre ans du président de l'Union cycliste internationale (UCI) à l'occasion d'un scrutin qui devrait opposer le sortant Pat McQuaid au président de la Fédération anglaise de cyclisme, Brian Cookson.

Devrait car l'Irlandais, élu pour la première fois en 2005 et reconduit en 2009, n'est pas encore certain d'être en lice.

Pat McQuaid n'a pas obtenu le soutien formel des deux fédérations nationales dont il dépend pour se présenter à l'élection, Irlande et Suisse lui ayant opposé une fin de non recevoir.

Il a trouvé la parade en proposant que le congrès de l'UCI se prononce sur des amendements disposant qu'il suffit d'avoir le soutien d'une fédération, n'importe laquelle, pour briguer la présidence de l'instance dirigeante du cyclisme.

Si les textes sont rejetés, il n'y aura pas de match. Pat McQuaid devra renoncer et Brian Cookson serait assuré de l'emporter.

Ce dernier a fait acte de candidature au printemps dernier et s'est posé en porte-parole du changement, de la fin d'une ère marquée par les révélations de l'affaire Lance Armstrong, par les scandales de dopage à répétition.

Il est paradoxal que Pat McQuaid ait beaucoup combattu le dopage, puisque le cyclisme en fait plus que d'autres en ce domaine, mais soit tout de même l'objet de soupçons.

Les propositions de l'un et de l'autre ne peuvent les différencier, sinon sur quelques détails, aussi l'atout numéro un de Brian Cookson réside dans la volonté de changement de la plupart des acteurs et des observateurs du cyclisme. Mais ceux-là ne votent pas.

Soutenu par le Russe Igor Makarov, 792e fortune mondiale selon Forbes (environ 1,9 milliard de dollars) qui a financé sa campagne, Brian Cookson a reçu l'appui de la Fédération européenne présidée par le Français David Lappartient. Les Etats-Unis et l'Océanie ont également exprimé leur soutien au Britannique.

Mais Pat McQuaid, très bien implanté dans les pays émergents du cyclisme en Asie, en Afrique et en Amérique latine, conserve la faveur du pronostic.

Et pour lui, tout se jouera sans doute en début de journée, quand les membres du congrès de l'UCI s'exprimeront sur la modification des règlements.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant