Cyclisme. Paris-Nice : le coup de force de Gallopin

le
0
Cyclisme. Paris-Nice : le coup de force de Gallopin
Cyclisme. Paris-Nice : le coup de force de Gallopin

La date était cochée sur son agenda. Confiant dans ses moyens, Tony Gallopin (Lotto-Soudal) a enlevé en solitaire la 6e et avant-dernière étape de Paris-Nice, ce samedi sur la Promenade des Anglais. Un vrai coup de force qui lui permet de prendre les commandes de la course à la veille du contre-le-montre final au col d'Eze avec 36 secondes d'avance sur l'Australien Richie Porte et 37 secondes sur le Polonais Michal Kwiatkowski, précédent porteur du maillot jaune.

Parti à l'avant à 30 kilomètres de l'arrivée, Gallopin  a précédé d'une trentaine de secondes un petit groupe de poursuivants réglé par le Slovène Simon Spilak devant le Portugais Rui Costa. Porte et le Britannique Geraint Thomas, qui avaient distancé Kwiatkowski dans la dernière des six ascensions du jour, ont chuté dans la descente vers Nice et ont été repris par le champion du monde, en difficulté à plusieurs reprises dans la dernière heure.

«J'ai compris que c'était le moment d'y aller»

«Je ne gagne pas forcément souvent mais quand je gagne, c'est souvent comme ça. C'est pour vivre des moments pareils que l'on s'entraîne dur. Les conditions climatiques ont fait que l'étape a été dantesque. L'opportunité s'est présentée. Dans la descente, sur l'attaque de Michal (Kwiatkowski), j'ai pris beaucoup de risques dans la descente, je me suis même fait une grosse frayeur. Ensuite, je ne pensais pas que Michal allait coincer. Mais, sur un relais, je lui ai pris trois mètres et j'ai compris que c'était le moment d'y aller»

Gallopin, 26 ans, vainqueur d'une étape et porteur du maillot jaune sur le Tour l'an passé, peut aujourd'hui décrocher sa plus grande victoire, à condition de ne pas flancher sur le col d'Eze, long de 9,6 kilomètres. «Cela va être dur (de garder le maillot jaune) mais je pense que c'est possible, dit le coureur de la formation Lotto, qui pourrait devenir le premier Français à remporter Paris-Nice depuis Jalabert en 1997.  Je ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant