Cyclisme: option pour Porte dans le Critérium International

le
0

par Gilles Le Roc'h

PORTO VECCHIO, Corse du Sud (Reuters) - L 'Australien Richie Porte, vainqueur de Paris-Nice il y a deux semaines, s'est imposé samedi après-midi dans la deuxième étape du Critérium International, un contre-la-montre dans les rues de Porto-Vecchio, devant l'Italien Manuele Boaro et l'Américain Tejay Van Garderen.

Rien n'est encore définitif avant l'étape reine, dimanche, jugée au sommet du col de l'Ospedale, sixième et dernière difficulté du jour.

Mais le Team Sky aura les armes pour défendre les intérêts de Richie Porte, bien placé pour signer le doublé Paris-Nice - Critérium International comme l'avaient fait avant lui Miguel Indurain en 1989, Laurent Jalabert en 1995 ou Bobby Julich en 2005.

Dans ce contre-la-montre court - 7km -, il importait de très bien négocier, à froid, une côte décisive d'un kilomètre.

Dans la logique de ce qu'il avait montré dans le Col d'Eze, en clôture de Paris-Nice, Richie Porte s'est montré le plus fort à ce jeu-là, même si les écarts à l'arrivée sont serrés et n'augurent pas forcément du classement final.

Pointé à une seconde, Tejay Van Garderen (BMC) est sans doute à même de le renverser et de succéder au palmarès à son équipier Cadel Evans, lequel avait fait de son partenaire américain un favori de l'épreuve.

Bouclant l'exercice chronométré en 74e position à 45 secondes du vainqueur, Cadel Evans a de son côté confirmé l'image laissée dans Tirreno-Adriatico, quand il fut débordé dans chaque difficulté.

"J'AI BEAUCOUP PROGRESSÉ"

Selon toute vraisemblance, il ne pourra donc pas défendre son titre dimanche, mais pourrait être stratégiquement utile à son équipier Van Garderen qui n'aura pas la partie facile face au Team Sky de Richie Porte et de Christopher Froome, quatrième du contre-la-montre à deux secondes.

"Ça s'est joué dans la côte du départ", a expliqué Richie Porte.

"J'ai beaucoup progressé. Je le dois au travail imposé par mes entraîneurs. Dimanche, si je peux aider Froome à gagner le Critérium International, je le ferai avec plaisir. Et je sais que, s'il peut m'aider à l'emporter moi-même, il sera ravi également."

"Pour le moment je peux seulement dire que je suis satisfait de confirmer Paris-Nice", s'est-il réjoui.

Porteur du maillot jaune, Richie Porte n'oublie pas de rappeler la hiérarchie naturelle au sein du Team Sky: il est bien l'équipier de Christopher Froome et non l'inverse.

Une course bloquée dans le col de l'Ospedale pourrait bien le favoriser, même si le coureur tasmanien a conscience de l'importance des bonifications qui seront allouées au sommet de l'Ospedale.

A ce titre, l'Italien Manuele Boaro (Saxo Bank-Tinkoff), l'Américain Andrew Talansky (Garmin-Sharp), le Français Jean-Christophe Péraud (Ag2R-La Mondiale), le Luxembourgeois Bob Jungels (RadioShack-Leopard) et l'Allemand Andreas Klöden (RadioShack-Leopard), tous placés à moins de dix secondes de Porte apparaissent comme des vainqueurs potentiels.

Et tous ceux, jusqu'à Thomas Voeckler (Europcar) situés à 30 secondes, soit une trentaine de coureurs, sont en droit de croire en leur chance.

Edité par Simon Carraud et Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant