Cyclisme: objectif top 10 pour les Français en CLM aux Mondiaux

le
0
JÉRÉMY ROY VA DISPUTER SES PREMIERS CHAMPIONNATS DU MONDE
JÉRÉMY ROY VA DISPUTER SES PREMIERS CHAMPIONNATS DU MONDE

par Gilles Le Roc'h

VALKENBURG, Pays-Bas (Reuters) - Hormis le titre mondial de Laurent Jalabert en 1997, le contre-la-montre des championnats du monde n'est pas l'affaire des Français.

C'est donc avec une ambition raisonnée que Sylvain Chavanel et Jérémy Roy s'aligneront mercredi sur le difficile parcours de Valkenburg, aux Pays-Bas.

Six semaines après sa déroute dans le chrono des Jeux olympiques de Londres où il a pris la 29e place, Sylvain Chavanel est motivé.

Pour ses huitièmes Mondiaux, il a le souci d'effacer ce qui fut son plus mauvais contre-la-montre de la saison et de donner à l'équipe de France un résultat honorable, à la hauteur, au minimum, de sa dixième place de 2006 à Salzbourg.

"Je ne suis pas de ceux qui peuvent prédire la victoire ou le podium mais c'est un circuit qui me convient bien" , dit-il.

Le nouveau champion du monde de CLM par équipes avec la Quick Step juge que le favori de la course sera son coéquipier, l'Allemand Tony Martin, tenant du titre, mais que "le podium est ouvert".

Il souligne qu'en l'absence des Britanniques Chris Froome, forfait de dernière minute, et Bradley Wiggins, qui se consacrera à la course en ligne, et du Suisse Fabian Cancellara, blessé à Londres, "il y a une place à prendre."

Sylvain Chavanel dit avoir surmonté sa déconvenue des Jeux en raison des circonstances.

"J'étais parti sans savoir que ma roue arrière était cassée. Elle n'a cessé de frotter sur le cadre avant que je ne change de machine après 16 kilomètres. Froome (médaillé de bronze) m'avait déjà doublé et dans la tête j'ai explosé", raconte-t-il.

JALABERT ÉCOUTE

Les statistiques du Français dans cette discipline en 2012 - vainqueur du championnat de France et des Trois Jours de La Panne, 3e du prologue du Tour de France, 5e du CLM du Tour à Besançon et du Critérium du Dauphiné à Bourg-en-Bresse - laissent penser que sa contre-performance à Londres relève de l'accident de parcours.

"Je suis en confiance trois jours après avoir gagné le championnat du monde du contre-la-montre par équipes avec Omega Pharma-Quick Step", assure-t-il.

"Une seule chose compte : faire le meilleur temps possible et ne pas avoir de regrets. Après, le résultat est difficile à prévoir, tant de coureurs étant capables d'atteindre le podium, Alberto Contador, Frederik Kessiakof, Luke Durbridge, Gustav Larsson, Lieuwe Westra, Peter Velits, Tejay Van Garderen notamment..."

Pour la première fois de sa carrière, Jérémy Roy va également disputer ce championnat du monde et s'il est heureux d'avoir atteint son objectif d'une sélection, il peut prétendre au Top 10. C'est sa place, cette année, dans les épreuves chronométrées.

"J'ai toujours disputé ces épreuves à fond et ma progression est la conséquence d'un long apprentissage. Cette discipline, tu l'apprends au fil du temps", dit-il.

"Comme Sylvain, je ne peux pas annoncer un résultat mais je me sens vraiment bien".

Très déçu par les résultats de ses coureurs à Londres, Laurent Jalabert, aujourd'hui sélectionneur de l'équipe de France, les écoute avec attention. Il estime que tous deux peuvent en effet intégrer le Top 10. Ce serait du jamais vu.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant