Cyclisme - Mondiaux 2017 : Des parcours qui promettent du spectacle

le
0
Cyclisme - Mondiaux 2017 : Des parcours qui promettent du spectacle
Cyclisme - Mondiaux 2017 : Des parcours qui promettent du spectacle

Après une édition 2016 à Doha relativement plate et promise aux sprinteurs, les championnats du monde 2017 à Bergen promettent un tout autre scenario. L’UCI a présenté cette semaine des parcours qui promettent.

Après le désert de Doha, les championnats du monde de cyclisme sur route poseront leurs valises du 17 au 24 septembre 2017 au sud de la Norvège, à Bergen. En marge des Mondiaux organisés au Qatar, l’UCI a présenté les parcours que les coureurs des différentes catégories devront affronter pour s’emparer du maillot arc-en-ciel. Ces Mondiaux s’ouvriront avec le contre-la-montre par équipes, tant masculin que féminin, qui se disputera sur la distance de 42,5km avec un tracé vallonné qui reliera Ravnanger à Bergen. Un parcours, qui sera le même pour les équipes masculines et féminines, est marqué par l’ascension du Birkelundsbakken à l’entame du dernier quart du parcours, une côte longue de 1400m avec une pente moyenne à 7,2% et un final à plus de 9%.

Un contre-la-montre élite hommes au final délirant

Mais le parcours le plus spectaculaire et surprenant restera sans aucun doute celui du contre-la-montre élite hommes. Si les catégories de jeunes et les élites féminines auront droit à des tracés assez classiques mais qui comportera également le Birkelundsbakken, pour les moins de 23 ans (tracé de 37,2km), les juniors garçons et les élites femmes (21,1km), les élites hommes auront droit à un menu exclusif. S’ils n’auront pas le droit à la difficulté centrale du parcours des autres catégories, et même à un parcours plus court que les élites féminines avec « seulement » 31km au programme, le final promet énormément. Après un parcours d’une quinzaine de kilomètres dans les rues de Bergen, les coureurs emprunteront les deux-tiers de cette boucle avant d’aller chercher le Mont Floyen pour conclure l’épreuve. L’arrivée du championnat du monde du contre-la-montre élite hommes sera, en effet, tracée au sommet d’une montée que le Tour de France ne pourrait pas renier : 3,4km à 9,1% de moyenne et des pointes à plus de 10%. Plus qu’un rouleur, c’est un vrai coureur complet qui devrait succéder à Tony Martin, sacré à Doha

Une course en ligne qui pourrait être exigeante

En fin de semaine, les courses en ligne seront organisées sur un circuit largement similaire à celui du contre-la-montre élite hommes, mais avec l’addition de Salmon Hill, une côte longue de 1500m, qui pourrait faire des dégâts avec la répétition des efforts. Ce circuit sera à parcourir à quatre reprises (76,4km) pour les juniors filles, à huit reprises pour les élites féminines (152,8km) et à dix reprises pour les espoirs (191km). Pour les juniors garçons et les élites hommes, il y aura un parcours de 40km entre Rong et Bergen, au milieu des îles qui constellent la région, à parcourir avant d’entrer sur le circuit final, qui sera à parcourir à cinq reprises pour les juniors (135,5km au total) et à douze reprises pour les élites (276,5km au total). Des parcours qui n’ont rien de commun avec ceux proposés cette année au Qatar, et c’est une diversité qui ne peut qu’ouvrir le champ des possibilités et des stratégies.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant