Cyclisme: Maurice De Muer est mort

le
0

par Gilles Le Roc'h

ORLEANS (Reuters) - Maurice De Muer, ancien coureur cycliste puis directeur sportif de deux vainqueurs du Tour de France, Luis Ocana et Bernard Thévenet, est mort à l'âge de 90 ans, a-t-on appris lundi auprès de son entourage.

Coureur de 1943 à 1951, vainqueur de Paris-Camembert en 1944 et deuxième de Paris-Nice en 1946, Maurice De Muer avait réussi par la suite une exceptionnelle carrière de directeur sportif à la tête de trois équipes (Pelforth, Bic et Peugeot).

Passionné de cyclisme, ne cessant de rappeler à ses coureurs la chance qu'ils avaient de pratiquer leur métier plutôt que d'aller à l'usine, il avait été le premier, le seul sans doute, à savoir canaliser la fougue de Luis Ocana, tout près d'une victoire dans le Tour de France en 1971 avant d'être victime d'une chute dans le col de Mente avec le maillot jaune sur le dos.

C'est sous ses ordres que l'Espagnol avait enfin vaincu le Tour de France en 1973, en écrasant la course.

L'équipe Bic disparaissant, Maurice De Muer avait rejoint la formation Peugeot et son célèbre maillot à damier, prenant en main la carrière de Bernard Thévenet qu'il a mené deux fois à la victoire dans le Tour de France: la première en 1975 au cours d'une étape mythique Nice-Pra Loup dans laquelle le Français avait terrassé Eddy Merckx; la seconde en 1977.

"Je suis très peiné", a réagi Bernard Thévenet, joint par l'agence Reuters.

"Je garde le souvenir d'un homme passionné par le cyclisme, ayant eu une grande exigence de résultats. Il disait souvent qu'il n'y a pas de petites courses et il est vrai qu'il préparait chaque épreuve avec le même soin, que ce soit une étape du Tour de France ou le Grand Prix de Peymenade en février", a-t-il ajouté.

"C'était un grand professionnel, capable de grosses colères quand il avait le sentiment que ses coureurs ne faisaient pas correctement leur métier. Un quart d'heure plus tard, c'était oublié et il préparait la course du lendemain."

Après avoir quitté le cyclisme au début des années 1980, Maurice De Muer s'était installé avec sa femme dans sa maison de Seillans, dans le Var. Il a longtemps pris son vélo pour une "sortie" quotidienne sur les routes de cette région qui était devenue la sienne.

"En septembre dernier, Maurice a perdu sa maison dans un incendie et depuis il vivait dans une maison de retraite du Var", a dit à Reuters Jean-Marie Leblanc, l'ancien directeur du Tour de France qui fut son coureur chez Pelforth et Bic dans les années 1960. "Il avait 90 ans, était un peu fatigué depuis quelques mois, mais c'est un grand personnage du cyclisme qui s'en est allé."

Edité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant