Cyclisme: Mark Cavendish veut revoir Paris

le
0
Cyclisme: Mark Cavendish veut revoir Paris
Cyclisme: Mark Cavendish veut revoir Paris

par Gilles Le Roc'h

VERVIERS, Belgique (Reuters) - Mark Cavendish semble prêt à en découdre une nouvelle fois dans un Tour de France qu'il entend bien terminer et dont il mesure qu'en équipier d'un prétendant à la victoire finale, il sera totalement différent pour lui.

Le champion du monde doit cette année composer, au sein du Team Sky, avec l'ambition de Bradley Wiggins qui a la possibilité de gagner le Tour de France.

Lui-même rêve de devenir champion olympique six jours après la fin du Tour et semble accepter de se soumettre à la volonté de son équipe de privilégier le maillot jaune.

A tel point que son abandon programmé dans le Tour était clairement envisagé par son entourage il y a quelques jours encore. Esbroufe ou pas, Cavendish a rejeté fermement cette éventualité vendredi, à la veille du départ.

"Mais non, ce n'est pas possible d'arrêter, de ne pas voir les Champs-Elysées qui est l'endroit que je préfère pour gagner une course de vélo. C'est fantastique de gagner là ! Je l'ai fait trois fois, je veux le faire encore cette année !", a-t-il dit à Reuters vendredi.

Cavendish sait qu'il ne profitera pas du travail de toute une équipe tout au long de la course, comme ce fut le cas les années précédentes avec le Team HTC-Colombia, mais il ne semble pas inquiet.

"Il a fallu que je récupère du Tour d'Italie que j'ai terminé et je suis resté tranquille pendant dix jours", a-t-il dit.

"Depuis, j'ai beaucoup travaillé, j'ai perdu du poids en essayant de pouvoir concilier les trois semaines du Tour de France et la course en ligne des Jeux olympiques une semaine plus tard. Je crois que je suis prêt."

PAS DE MAILLOT VERT EN VUE

Le sprinteur de l'île de Man n'a pas apprécié une question lui rappelant sa double défaite face à Andre Greipel dans le dernier ZLM Tour. A un journaliste qui lui demandait s'il était inquiet, Cavendish a répondu un tonitruant "Non !", les yeux dans les yeux.

Plus aimable ensuite, il a consenti à justifier la stratégie de son équipe qui lui déléguera Bernhard Eisel et Edvald Boasson Hagen pour l'aider dans les sprints.

"Il y a une opportunité fantastique pour mon équipe de gagner le Tour de France, on ne pense qu'à ça", a-t-il expliqué.

"Ce qui ne m'empêchera pas de défendre mes propres chances dans les étapes de plaine. Pas dans la première, dimanche à Seraing, c'est drop dur mais dès le lendemain à Tournai."

"La seule différence est que la configuration de mon équipe ne peut pas me permettre de briguer le maillot vert du classement par points. Cela demanderait un travail que le Team Sky ne peut pas faire !"

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant