Cyclisme: Mark Cavendish remporte la 3e étape du Tour du Qatar

le
0

par Gilles Le Roc'h

MESAIEED, Qatar (Reuters) - Mark Cavendish a remporté mardi la troisième étape du Tour du Qatar en devançant le Néerlandais Barry Markus et le Lituanien Aidis Kruopis, et cette victoire, symbole de la réussite du Britannique, pourrait amener son équipe à modifier sa philosophie.

Une chute précoce qui a contraint le Néerlandais Karsten Kroon à l'abandon et meurtri le poignet du champion de France Nacer Bouhanni, une échappée de sept coureurs avant un sprint massif, le premier depuis le début de la course : tel fut le scénario de cette journée qatarie.

Le sprint fut rude et sa préparation spectaculaire, à la limite de l'équilibre. Il fallait jouer des coudes et des épaules, peut-être même parfois fermer les yeux, souvent se mettre debout sur les freins.

Mais dans ce registre, Cavendish surprend toujours par sa capacité à rester placé, à se faufiler, une qualité aussi étonnante que son coup de reins dans les 100 derniers mètres.

Plein centre, il a levé les bras pour la deuxième fois cette saison après avoir gagné la première étape du Tour de San Luis en janvier. L'homme de l'île de Man ne cachait pas sa joie.

"Vous avez vu comme mes équipiers m'ont emmené aujourd'hui, bien mieux que ne le faisait le Team Sky dans le dernier Tour de France !", a dit le Britannique en faisant référence à son ancienne équipe.

C'est comme si l'ancien champion du monde revenait de loin et c'est sans doute avec un sentiment d'insécurité qu'il a pris part à cette nouvelle saison.

Après avoir travaillé plusieurs années avec les mêmes coureurs qui connaissaient la chanson du Team Colombia-HTC par coeur, il a connu le Team Sky où il a compris très vite qu'il n'était pas une priorité.

Même s'il a néanmoins remporté 15 victoires en 2012, dont trois étapes du Tour de France et trois du Tour d'Italie, il prend cette année un nouveau départ chez Omega Pharma-Quick Step.

"JE NE VAIS PAS CHANGER MA FAÇON DE FAIRE"

"Mes équipiers ont fait un gros boulot. Je suis très satisfait de remercier ma nouvelle formation par une victoire. De toute façon, je ne vais pas changer ma façon de faire. Je vais courir pour gagner le plus possible et pour préparer mes deux grands objectifs de la saison, le Tour d'Italie et surtout le Tour de France", a-t-il expliqué à l'issue de sa victoire.

Près de lui, son directeur sportif Wilfried Peeters est tout sourire. Il sait néanmoins que la formule idéale pour travailler en faveur de son nouveau sprinteur n'a pas encore été trouvée.

"Je pense que celui qui sera le plus apte à emmener Mark sera Gert Steegmans. Ils commenceront à travailler ensemble dans le prochain Tour de l'Algarve. Peut-être pourrions-nous aussi donner un rôle plus important à Matteo Trentin", lance le dirigeant.

Gert Steegmans était encore la saison dernière le sprinteur attitré de son équipe mais dans la dernière Vuelta il a montré les signes d'un coureur, devenu père de famille, moins inconscient. Moins sprinteur donc. Il devra s'acquitter de cette tâche qu'il a déjà remplie il y a quelques années au service de Tom Boonen.

Justement, dans la stratégie mise en place autour de Cavendish, il n'est pour l'instant pas question du champion belge, dont la mission est de gagner prioritairement les classiques flandriennes.

Pourtant, pas de doute, dans cette Omega Pharma-Quick Step, celui qui serait le plus fort dans ce job de pilote serait bien Tom Boonen.

La suite de la saison livrera la solution mais il faudrait dans cette hypothèse faire cohabiter deux egos, deux personnalités qui courent, chacune, après la victoire.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant