Cyclisme: Luke Durbridge mate Bradley Wiggins sur le Dauphiné

le
0

par Gilles Le Roc'h

GRENOBLE (Reuters) - Pour gagner le prologue du Critérium du Dauphiné à Grenoble dimanche, il fallait rouler vite mais avoir, avant de s'élancer, un oeil sur les prévisions météorologiques annonçant des averses, ce que le jeune Australien Luke Durbridge a su faire.

Le coureur de la formation Orica-GreenEdge a réuni tous ces éléments pour dominer d'une seconde le tenant du titre et grand favori de l'épreuve, le Britannique Bradley Wiggins.

Le champion du monde Espoirs du contre-la-montre s'est présenté sur le tremplin de départ à 12h05 et il savait que le meilleur temps était alors détenu par l'Ukrainien Andrei Grivko (Astana), finalement troisième à trois secondes.

Il avait reçu l'information que Cadel Evans (BMC) était déjà battu, de même que le Néerlandais Lieuwe Westra.

"Je reprends la compétition", s'est justifié Evans, vainqueur du Tour de France 2011, finalement neuvième de ce prologue à six secondes de Durbridge.

"Je comptais me tester sur les 5,7 km de ce prologue. Mon temps n'est pas un bon temps, je suis un peu déçu et j'espère vraiment améliorer ma condition physique au cours de la semaine."

Durbridge, ne commettant aucune faute, a donc signé le meilleur temps, devant ensuite accepter d'attendre plus de deux heures pour être certain d'avoir gagné son troisième chrono cette saison après ceux du championnat d'Australie et du Circuit de la Sarthe.

"MISSION ACCOMPLIE"

"Cette année, je focalise vraiment sur cette discipline", dit le coureur qui n'est âgé que de 21 ans. "C'est donc avec cette envie de gagner le prologue et de réaliser une grande performance dans la quatrième étape (un contre-la-montre de 53 km entre Mâcon et Bourg-en-Bresse-NDLR) que je suis venu ici."

Une averse est tombée peu avant 13h et a ruiné les chances de tous ceux qui on livré leur effort dans l'heure qui a suivi puisque après la pluie est venu le vent.

Les conditions météorologiques se sont apaisées en toute fin de prologue, et notamment pour Wiggins, le dernier à avaler les 5,7 kilomètres.

Le Britannique, deuxième cette année du prologue de Paris-Nice, a rendu une copie propre, en dépit de trajectoires un peu limite dans les virages, mais il lui a manqué une seconde sur la ligne d'arrivée qu'il a franchie sans vraiment ralentir pour rejoindre son bus et ne plus le quitter.

"Je bats Wiggins et des coureurs qui sont comme lui des rouleurs de niveau mondial, notamment Tony Martin (cinquième à cinq secondes). Pour moi, c'est mission accomplie", s'est réjoui Durbridge.

"Je ne pense pas défendre le maillot jaune que je suis ravi porter dans la première étape. Je vais préparer surtout le contre la montre de jeudi. C'est un grand rendez-vous."

Comme le sera celui des Jeux Olympiques à Londres qui sera le coeur de toute son attention, l'Australien ne devant pas disputer le Tour de France.

Désormais, ceux qui dominent le chrono depuis plusieurs mois, le Suisse Fabian Cancellara, qui disputera le Tour de Suisse la semaine prochaine, Tony Martin et Bradley Wiggins savent qu'ils vont devoir compter avec Durbridge.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant