Cyclisme: les coureurs appelés à s'engager contre le dopage

le
0
LE MOUVEMENT "CHANGE CYCLING NOW" APPELLE LES COUREURS CYCLISTES À S'ENGAGER CONTRE LE DOPAGE
LE MOUVEMENT "CHANGE CYCLING NOW" APPELLE LES COUREURS CYCLISTES À S'ENGAGER CONTRE LE DOPAGE

par Keith Weir

LONDRES (Reuters) - Le mouvement "Change Cycling Now" a appelé lundi les coureurs à soutenir un projet visant à lever les suspicions de dopage qui minent le cyclisme depuis des années et encore un peu plus à la lueur de l'affaire Lance Armstrong.

"La contribution que nous demandons aux coureurs consiste à mettre en place un système qui garantisse que le vainqueur d'un grand Tour n'ait pas eu recours au dopage sanguin", a déclaré le docteur Michael Ashenden lors d'une conférence de presse à Londres.

"C'est une approche intensive, à court terme, qui permettra de restaurer la confiance du public dans les coureurs et les résultats des courses", a ajouté ce spécialiste de la lutte contre le dopage.

Ashenden n'a pas donné davantage de précisions sur son plan mais a dit en avoir fait part au président de l'association des cyclistes professionnels, Gianni Bugno, et lui avoir donné les conditions d'une mise en oeuvre dès la saison prochaine.

Le cyclisme pâtit depuis longtemps de la multiplication des cas de dopage mais a subi une déflagration sans précédent cet automne lorsque Lance Armstrong a été suspendu à vie et déchu de ses sept victoires dans le Tour de France.

Le Texan, toujours passé entre les mailles du filet, a été confondu par l'Agence américaine antidopage (Usada) dont le rapport s'appuie sur des témoignages d'anciens équipiers et met en accusation l'Union cycliste internationale (UCI).

Une commission indépendante a été depuis mise sur pied pour enquêter sur les allégations visant l'instance dirigeante du cyclisme.

"TOUJOURS UN DOUTE"

"Change Cycling Now", un mouvement lancé par l'Australien Jaimie Fuller, président de la société de vêtements de sports SKINS et sponsor dans le cyclisme, a appelé le président de l'UCI à démissionner, l'accusant d'avoir échoué à lutter contre le dopage.

L'ancien coureur Greg LeMond, vainqueur du Tour de France en 1986, 1989 et 1990, s'est dit prêt à assurer l'intérim.

"Je ferai tout ce que je peux pour contribuer à changer le sport", a-t-il dit lors de la conférence de presse.

"J'adorerais faire partie du processus pour le faire changer et si cela signifie une présidence par intérim, je le ferais volontiers."

Pour Michael Ashenden, le cyclisme aura aussi besoin que ses meilleurs coureurs portent la lutte antidopage.

Premier Britannique à remporter le Tour de France cet été, Bradley Wiggins a rarement répondu aux questions sur le sujet, réagissant tantôt avec agacement, tantôt avec détachement.

"Le jour où un coureur dira ouvertement 'J'ai gagné et vous savez que je ne me suis pas dopé', et je dois préciser que je parle de dopage sanguin, sera un jour à marquer d'une pierre blanche", a-t-il dit, sans faire de reproche direct à Wiggins.

"La triste réalité, c'est qu'Armstrong a déjà dit tout ce qu'un coureur peut dire aujourd'hui. La réalité, c'est qu'il y aura toujours un doute quoi que disent les coureurs."

"Change Cycling Now" réunit d'anciens coureurs, des journalistes et des militants de la lutte antidopage. Fuller dit avoir approché sans succès une dizaine de membres du peloton en activité, trop effrayés pour s'exprimer publiquement.

"La grande majorité redoute ce qui pourrait leur arriver s'ils osent parler et critiquer l'UCI", a-t-il dit.

Grégory Blachier pour le service français, édité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant