Cyclisme - Les adieux de IAM : Michel Thétaz, fier et nostalgique

le
0
Cyclisme - Les adieux de IAM : Michel Thétaz, fier et nostalgique
Cyclisme - Les adieux de IAM : Michel Thétaz, fier et nostalgique

Après quatre ans dans le monde professionnel, l’équipe IAM disputera sa dernière course dimanche. Michel Thétaz a accepté une ultime interview en tant que directeur général de l'Equipe, à la Tribune de Genève. Extraits.

IAM Cycling disputera ce dimanche sa dernière course. Faute d’avoir trouvé un cosponsor, l’équipe Suisse quittera donc le circuit professionnel, quatre années seulement après l’avoir découvert. Malgré cette disparition, la formation basée à Genève quitte le milieu par la grande porte, avec dix-neuf titres en poche. Au cours d’un entretien pour la Tribune de Genève, Michel Thétaz, directeur général de l’équipe, est revenu avec nostalgie sur cette expérience. « Je préfère jouir du plaisir que j’ai eu durant quatre ans que gémir sur le fait que l’aventure s’arrête. Il y a donc davantage de nostalgie que de regrets. IAM Cycling a réalisé des choses extraordinaires et je ne veux conserver que le souvenir de ce que nous avons fait plutôt que de m’appesantir sur ce que nous aurions encore pu faire. »

« Tout le monde sait désormais qui est IAM »

Pourtant, bien que les débuts furent rudes, une alchimie s’est installée petit à petit, faisant de l’écurie suisse, un groupe respectable et reconnu. « Tout le monde sait désormais qui nous sommes. Lors d’une discussion de travail, je n’ai dorénavant plus besoin de passer une heure et demie à expliquer à mes interlocuteurs qui est IAM et ce que fait IAM. » Alors que la date butoir approche de plus en plus, Michel Thétaz avoue avoir été soutenu par le sport Suisse « mais surtout dans les paroles ». En effet, cela a été « compliqué dans les actes ». Cependant, si les instances ont peu répondues présentes, les fans, eux, on toujours été au rendez-vous. « Au niveau du grand public, nous n’avons eu que des retours positifs. Il me semble que les gens ont été enchantés par ce que nous avons montré. » Cet « éternel optimiste » peut définitivement s'en aller la tête haute.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant