Cyclisme: le Team Sky doit inverser la tendance

le
0

par Gilles Le Roc'h

PORTO-VECCHIO, Corse-du-Sud (Reuters) - A 99 jours du départ du Tour de France en Corse, quelques-uns des favoris se donnent rendez-vous ce week-end à Porto-Vecchio pour trouver un successeur à Cadel Evans, vainqueur du Critérium International en 2012, et s'opposer à la machine Sky.

Le triptyque organisé par ASO - une course en ligne samedi matin, un contre-la-montre court dans l'après-midi, une étape de montagne avec arrivée au sommet du col de l'Ospedale dimanche - est le rendez-vous des coureurs complets.

Et à ce titre tous les regards seront fixés sur le Team Sky, en particulier sur le vainqueur du dernier Paris-Nice, Richie Porte, qui se mettra au service de Christopher Froome.

Dans la liste des vainqueurs potentiels, le séjour en Corse sera clairement marqué par le match que vont livrer les deux leaders du Team Sky aux deux patrons de BMC, Cadel Evans et Tejay Van Garderen.

Le duel ne sera pas arbitré, comme prévu initialement, par Alberto Contador, forfait en raison d'une grippe. Ni, sans doute, par Andy Schleck, le Luxembourgeois alternant abandons et contre-performances.

L'opposition sera toutefois sérieuse et, puisqu'il ne sera pas question de points UCI World Tour et de la nécessité d'obtenir une place d'honneur pour marquer des points, la course pourrait être passionnante.

Andrew Talansky (Garmin-Sharp), deuxième de Paris-Nice, Bauke Mollema (Blanco), Pierre Rolland (Europcar), Rein Taaramae dont l'équipe Cofidis s'est remise en position de conquête, l'inusable Andreas Klöden (RadioShack-Leopard), Jean-Christophe Péraud (Ag2R-La Mondiale), ou Pierrick Fedrigo (FDJ) sont autant de rivaux possibles.

ÉCHECS SUCCESSIFS

Tous ont sans doute visionné avec beaucoup d'intérêt les scenarii des courses écrits par le rouleau compresseur du Team Sky dans les courses par étapes du début de saison.

A rouler fort à l'entame des ascensions, l'équipe britannique est parvenue à maîtriser les adversaires, au Tour d'Oman (victoire de Christopher Froome) ou dans Paris-Nice.

Mais elle a subi deux échecs successifs dans Tirreno-Adriatico, où Vincenzo Nibali a réussi un coup de force contre Froome, et cette semaine dans les étapes de montagne du Tour de Catalogne, dans lesquelles Bradley Wiggins n'a pu s'opposer aux grimpeurs Nairo Quintana, Joaquim Rodriguez et Daniel Martin.

Selon toute vraisemblance, et parce qu'elle a engagé des bêtes à rouler, l'Espagnol Xabier Zandio ou les Biélorusses Vasyl Kiryienka et Konstantin Siutsou, la formation britannique récitera cependant sa leçon en Corse.

Pas forcément dans la première étape où elle pourra s'en remettre au travail des équipes des sprinteurs Theo Bos (Rabobank), Nacer Bouhanni (FDJ) et Justin Jules (La Pomme-Marseille), mais après avoir placé ses leaders dans le contre-la-montre elle devrait tenter de verrouiller le peloton jusque dans l'Ospedale, où Christopher Froome pourra faire valoir ses qualités de grimpeur.

Edité par Simon Carraud et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant