Cyclisme: le Français Bryan Coquard vice-champion du monde espoirs

le
0
LE FRANÇAIS BRYAN COQUARD VICE-CHAMPION DU MONDE ESPOIRS DE LA COURSE EN LIGNE
LE FRANÇAIS BRYAN COQUARD VICE-CHAMPION DU MONDE ESPOIRS DE LA COURSE EN LIGNE

par Gilles Le Roc'h

VALKENBURG (Pays-Bas) (Reuters) - La France a raté de quelques millimètres un nouveau titre dans la course en ligne des espoirs de moins de 23 ans des championnats du monde de cyclisme de Valkenburg où Bryan Coquard a été battu au sprint par le Kazakh Alexei Lutsenko, samedi.

Un an après Arnaud Démare à Copenhague, Bryan Coquard est donc passé tout près de l'exploit et c'est d'autant plus remarquable qu'il été vice-champion olympique d'omnium à Londres au mois d'août.

"Pour moi, c'est une année de deuxièmes places: au championnat d'Europe d'omnium élite, d'omnium espoir, de course aux points espoirs, d'omnium aux Jeux Olympiques et donc aux championnats du monde sur route espoirs", a-t-il dit.

"Cela fait beaucoup mais c'est la première fois que je suis déçu même si je ne crache pas sur cette médaille."

Sans doute Bryan Coquard (1,72 m, 58 kg) a-t-il été avantagé par le scénario de ce championnat disputé sur un circuit qui n'était finalement pas assez exigeant, en dépit du Cauberg, pour que la sélection se fasse.

"On disait que ce circuit était pour un puncheur mais depuis que je l'ai vu jeudi, je pensais que ça pouvait arriver au sprint", a déclaré le Français.

"Le Cauberg, c'est dur mais tout le monde s'accroche et après c'est très difficile de faire la différence. Je me suis économisé tout le temps dans l'attente de ce sprint. Dans le dernier tour, un petit groupe emmené par l'Autrichien Georg Preidler a pris un petit avantage dans le Cauberg mais j'étais en troisième position dans le peloton. Je me suis mis dans la roue de Warren Barguil, je savais que j'allais arriver pour la gagne. Sous la flamme rouge, j'étais dans le coup mais il m'a manqué un équipier à 500 mètres pour me replacer encore."

De fait, Coquard n'a pas eu d'autre choix que de lancer son sprint à 350 mètres de la ligne d'arrivée, remontant une vingtaine de coureurs sur la droite de la route.

Si la ligne d'arrivée avait été tracée trois mètres plus loin, il aurait reçu sur le podium le maillot de champion du monde.

"Oui, c'est pour ça que je suis un peu déçu, parce qu'il ne m'a pas manqué grand chose", a-t-il regretté.

L'avenir de ce coureur de 20 ans originaire de Saint-Nazaire est tracé. Il sera professionnel l'an prochain au sein de l'équipe Europcar et auprès de Thomas Voeckler qui en dit le plus grand bien.

"Et je ne vais me prendre la tête avec ça. Je sais que je vais en baver et notamment durant l'hiver pour être prêt mais je suis évidemment ravi de rejoindre cette équipe", a-t-il dit avant de confier qu'il ne regarderait pas la course en ligne de Voeckler dimanche.

"Je rentre chez moi avant de partir en vacances au Maroc avec ma copine dimanche soir", a-t-il précisé.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant