Cyclisme: le dossier Armstrong est clos, juge le patron de l'Ama

le
0
L'AMA ESTIME QUE LE DOSSIER LANCE ARMSTRONG EST CLOS
L'AMA ESTIME QUE LE DOSSIER LANCE ARMSTRONG EST CLOS

JOHANNESBURG (Reuters) - L'ancien cycliste américain Lance Armstrong, suspendu à vie pour dopage, aurait besoin "d'un miracle" pour voir son cas réexaminé, a estimé mardi le président de l'Agence mondiale antidopage (AMA), John Fahey.

"En ce qui me concerne, c'est définitivement réglé", a-t-il dit à la presse à l'occasion de la Conférence mondiale sur le dopage dans le sport, qui s'est ouverte mardi à Johannesburg.

"Il faudrait quasiment un miracle pour que cette affaire soit réexaminée."

Lance Armstrong, déchu de ses sept titres sur le Tour de France par l'Agence américaine antidopage (Usada), a déclaré lundi qu'il était prêt à témoigner "en toute transparence" devant une commission indépendante s'il obtenait la garantie d'être traité de manière juste en contrepartie.

L'Usada peut réduire la sanction d'Armstrong, qui a reconnu pour la première fois s'être dopé en janvier lors d'une interview télévisée, mais John Fahey juge que le Texan a eu la sanction qu'il méritait.

"Armstrong a fait ce qu'il a fait, nous savons tous de quoi il s'agit", a-t-il dit au quotidien britannique The Daily Telegraph.

"Il n'a pas coopéré, il n'a pas contesté les accusations formulées par l'Usada l'an dernier et son cas a été réglé", a-t-il rappelé. La décision rendue par l'Usada était, pour moi, irréfutable."

Mark Gleeson, Clémence Apetogbor pour le service français, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant