Cyclisme: Laurent Jalabert renonce à être consultant sur le Tour

le
0
LAURENT JALABERT RENONCE À ÊTRE CONSULTANT SUR LE TOUR DE FRANCE
LAURENT JALABERT RENONCE À ÊTRE CONSULTANT SUR LE TOUR DE FRANCE

PARIS (Reuters) - Laurent Jalabert, visé par des soupçons de dopage durant le Tour de France 1998, a renoncé à ses activités de consultant pour les médias français durant la Grande Boucle, annoncent ses employeurs RTL et France Télévisions.

Selon L'Equipe, des traces d'EPO ont été retrouvées lors de la seconde analyse, en 2004, d'un échantillon prélevé lors du Tour de France 1998.

"Face aux soupçons dont il est l'objet, Laurent Jalabert a souhaité suspendre provisoirement sa collaboration en tant que consultant dans les médias", disent France Télévisions et RTL dans des communiqués distincts mais aux termes identiques.

Les deux médias ajoutent "espérer pouvoir prochainement lui renouveler (leur) confiance."

L'ancien champion du monde du contre-la-montre et vainqueur de la Vuelta, qui avait dit "tomber de l'armoire" après avoir pris connaissance des informations rapportées par L'Equipe, a maintenu mardi sa ligne de défense consistant à ne pas nier ni avouer.

"Je ne conteste pas la possibilité que cela soit vrai. Je ne peux pas dire que ce soit faux, je ne peux pas dire que ce soit vrai", a-t-il dit sur France 2.

"L'enjeu aujourd'hui est de rester intègre comme je l'ai toujours été et de ne pas entacher la réputation du Tour de France", a-t-il ajouté en commentant sa décision de renoncer à son rôle de consultant.

Selon L'Equipe, le nom de Jalabert est apparu dans des procès verbaux de prélèvement des échantillons exhumés dans le cadre des travaux de la commission d'enquête sur l'efficacité de la lutte antidopage du Sénat français.

Gregory Blachier, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant