Cyclisme: Laurent Jalabert contrôlé positif en 1998

le
0
LAURENT JALABERT CONTRÔLÉ POSITIF EN 1998
LAURENT JALABERT CONTRÔLÉ POSITIF EN 1998

PARIS (Reuters) - Le Français Laurent Jalabert a été contrôlé positif à l'EPO lors du Tour de France 1998, a annoncé lundi l'équipe.fr, évoquant des tests rétroactifs effectués en 2004 par l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD).

En 1998, l'ancien champion du monde du contre la montre en 1997, aujourd'hui âgé de 43 ans, évoluait au sein de l'équipe espagnole Once, dirigée par Manolo Sainz.

Il y a 15 ans, le Tour de France avait été entaché par l'affaire Festina, une équipe dont le leader était alors un autre Français, Richard Virenque.

Accusée de dopage organisé, sa formation avait alors été exclue du Tour et Jalabert avait monté une grève des coureurs avant d'abandonner la Grande Boucle quelques jours plus tard.

Aujourd'hui consultant pour RTL, celui qui fut également sélectionneur de l'équipe de France de 2009 à 2013 s'est déclaré surpris par cette révélation.

"Je suis tombé de l'armoire parce que quand on apprend ça, évidemment on ne peut pas être content, ça fait un choc (...) Comme je l'ai dit lors de mon audition au Sénat, audition que j'ai souhaitée publique pour ne rien cacher, j'ai connu trois équipes et j'ai toujours fait confiance au staff médical de l'équipe. Jamais je n'ai eu de médecins extérieurs à ceux de mes équipes, donc c'est la surprise", a-t-il dit.

"Je ne sais pas si tout cela est vrai, si j'aurai des preuves un jour, mais quoiqu'il en soit aujourd'hui, il y a que le mien (mon nom, ndlr) qui est sorti et c'est ma réputation qui est entachée", a-t-il ajouté sur RTL, précisant n'avoir jamais eu affaire au Dr Fuentes et n'avoir rien à voir avec l'affaire Puerto.

"Dopé peut-être, à l'insu de mon plein gré (...) J'ai toujours fait confiance aux gens qui m'entouraient. Je n'avais aucune raison de penser qu'il fallait être méfiant et que je pouvais être trompé. Nous étions soignés, c'est vrai, il était très difficile ou impossible de savoir quels étaient les médicaments qu'on pouvait nous administrer parfois."

A quatre jours du départ du Tour de France, pour lequel Laurent Jalabert est également consultant pour France Télévisions, le choc est rude et l'ancien coureur émet l'idée "qu'on (lui) veut du mal".

"Je suis un garçon sérieux, j'effectue des commentaires depuis onze ans, j'essaye de faire les choses sérieusement comme je le faisais lorsque j'étais compétiteur, je suis un passionné de cyclisme, j'adore ce sport plus que tout et je vous demande de me croire simplement, mais je suis dans la position de l'accusé, le mal est déjà fait. Quoiqu'il arrive de toute façon je suis coupable avant de pouvoir me défendre", a-t-il dit.

Chrystel Boulet-Euchin, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant