Cyclisme: Lance Armstrong ne veut pas qu'on pleure sur son sort

le
0
LANCE ARMSTRONG NE VEUT PAS QU'ON PLEURE SUR SON SORT
LANCE ARMSTRONG NE VEUT PAS QU'ON PLEURE SUR SON SORT

(Reuters) - Lance Armstrong est remonté sur son vélo samedi en invitant ses supporters à ne pas "pleurer" sur son sort au lendemain de la décision de l'agence américaine antidopage (Usada) de lui retirer ses sept victoires dans le Tour de France et de le suspendre à vie.

Pour sa première apparition publique depuis qu'il a annoncé qu'il cessait de se battre contre l'Usada, Lance Armstrong a terminé deuxième d'une course de VTT à Aspen, dans le Colorado, cinq minutes derrière un jeune coureur de 16 ans, Keegan Swirbul.

Portant des lunettes de soleil et une tenue noire et jaune ornée de logos de sponsors, Lance Armstrong n'a pas paru perturbé par l'effervescence médiatique autour de lui.

"Personne n'a besoin de pleurer sur mon sort. Je vais aller bien", a-t-il dit.

"J'ai cinq beaux enfants et une femme merveilleuse dans ma vie. Ma fondation (contre le cancer) n'est pas affectée par tout le bruit autour.

"Je crois que les gens comprennent que nous avons encore beaucoup de choses à faire. C'est ce sur quoi je me concentre (...). C'est bien d'être ici", a-t-il poursuivi.

Le Texan a cessé de livrer bataille contre l'Usada, dont la procédure lui paraît "partiale et injuste", mais il continue de clamer son innocence.

Aux yeux de Keegan Swirbul, Lance Armstrong reste un septuple vainqueur du Tour de France. "Je suis complètement surexcité là", a réagi l'adolescent. "Je voulais tellement gagner cette course."

Livestrong, la fondation de Lance Armstrong, affirme avoir reçu vendredi 20 fois plus de dons que d'habitude et le Texan a reçu un accueil chaleureux de la part du public du Colorado.

"Les gens comme ceux qui sont là ou qui sont le long du parcours, ils ont fait connaître leur opinion au cours des dernières 48 heures et ils vont nous soutenir", a-t-il dit, avant de voir dans la victoire de son jeune rival la preuve de la vitalité du cyclisme.

"Il y a beaucoup de bons jeunes gars. Le cyclisme va bien se porter", a dit Lance Armstrong.

Ben Everill, Bertrand Boucey pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant