Cyclisme : la psychose Ebola s'invite en Ecosse

le
0
Cyclisme : la psychose Ebola s'invite en Ecosse
Cyclisme : la psychose Ebola s'invite en Ecosse
A Glasgow, où se déroule la compétition rassemblant les meilleurs sportifs des nations membres du Commonwealth, le virus Ebola était aussi au centre des préoccupations. Un cycliste africain, placé en isolation 4 jours, a fait la une des journaux, entraînant, bien malgré lui, une certaine paranoïa.

La psychose est née du cycliste sierra léonais Moses Sesay. Au lendemain de la cérémonie d'ouverture des Jeux du Commonwealth, l'athlète a ressenti vertiges et fatigues inexpliquées. Il n'en a guère fallu d'avantage pour que l'ombre du virus Ebola plane. Le coureur a été placé en isolation quatre jours à l'hôpital de Glasgow. Il était soupçonné d'avoir contracté le virus en Afrique, puis de l'avoir importé en Ecosse. Une série de test plus tard (et une grosse frayeur pour Moses Sesay) l'inquiétude est retombée.

Le cycliste s'est dit « terrorisé » par les multiples précautions prises par l'équipe médicale. « Par chance, tous les contrôles, y compris ceux réalisés plus tard à Londres, se sont révélés à nouveau négatifs. Selon les docteurs, seul le changement de climat était à l'origine de ces malaises », a-t-il ajouté. Il a été enfin rassuré lorsque les médecins ont daigné enlever masques et protections en sa présence : « J'en ai été tellement, mais tellement soulagé. » En revanche, lors du contre-la-montre auquel il a pu participer dès sa sortie, il a fini bon dernier, mais tout de même « heureux », selon ses dires.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant