Cyclisme: l'UCI s'impatiente dans l'affaire Lance Armstrong

le
0
L'UCI S'IMPATIENTE DANS L'AFFAIRE ARMSTRONG
L'UCI S'IMPATIENTE DANS L'AFFAIRE ARMSTRONG

PARIS (Reuters) - L'Union cycliste internationale (UCI), qui attend les éléments du dossier à charge contre l'ancien cycliste Lance Armstrong que doit lui fournir l'Agence américaine antidopage (Usada), a fait part jeudi de son impatience dans un communiqué.

En réponse, l'agence a, par la voix de son patron Travis Tygart, accusé quelques heures plus tard l'UCI de vouloir "saper et mettre en doute le fond (du) dossier".

L'Usada a infligé à la fin du mois d'août une suspension à vie à l'ancien sportif américain désormais à la retraite et annulé une grande partie de son palmarès, y compris ses sept titres dans le Tour de France entre 1999 et 2005.

Depuis cette sanction, l'UCI, l'instance dirigeante du cyclisme mondial, attend le dossier de l'Usada pour se prononcer à son tour. Mercredi, l'agence a annoncé un nouveau report de l'envoi, prévu désormais pour le 15 octobre.

Travis Tygart avait pourtant fait savoir en début de semaine que le dossier serait prêt à être transmis avant la fin du mois de septembre. Aucune explication n'a été avancée pour cet ajournement.

"L'UCI n'avait aucune raison de présumer qu'un dossier complet n'existait pas, mais l'incapacité répétée de l'Usada à communiquer sa décision commence à nous préoccuper", dit Pat McQuaid, président de l'UCI, dans le communiqué.

"Cela fait plus d'un mois que l'Usada a sanctionné Lance Armstrong. Nous pensions que l'Usada s'était mieux préparée avant de lancer cette procédure", ajoute-t-il.

"TRÈS ÉTRANGE"

Pat McQuaid avait déclaré au début du mois d'août, lors d'un entretien à Reuters, que l'UCI n'avait aucune raison de douter des éléments de l'agence américaine et n'avait, par conséquent, pas l'intention de contester la sanction.

"Il semble qu'il aurait été plus utile pour l'Usada d'employer le temps à disposition durant le Tour de France, les Jeux Olympiques et les Championnats du Monde Route pour préparer un dossier complet plutôt que de faire des annonces", précise l'UCI dans son communiqué.

"Il faut reconnaître qu'il est très étrange que l'Usada ait encore à rassembler des preuves contre une personne après l'avoir déclarée coupable."

L'UCI a également reproché à l'Usada son manque de communication et a affirmé avoir appris par la presse la nouvelle des ajournements successifs, ce que Travis Tygart a nié dans un communiqué adressé à Reuters.

"Il est aussi troublant qu'ils prétendent n'avoir aucun contact avec nous, c'est inexact", peut-on lire dans le document.

"Comme ils le savent, nous leur fournirons la 'décision motivée' au plus tard le 15 octobre et, à ce moment-là, les questions soulevées dans leur communiqué rendu public aujourd'hui trouveront leur réponse."

Grégory Blachier et Gene Cherry, Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant