Cyclisme: l'enquête sur Europcar au centre des débats

le
0

par Gilles Le Roc'h

LIEGE, Belgique (Reuters) - Comme chaque année, les amoureux du cyclisme s'impatientent à l'approche du Tour de France mais comme souvent, une affaire vient secouer la plus grande course cycliste du monde.

Le journal l'Equipe a révélé mercredi, à trois jours du départ, qu'une enquête préliminaire avait été ouverte, il y a près d'un an, à l'encontre de la formation Europcar de Thomas Voeckler.

Cette enquête, qui porte sur des pratiques dopantes présumées, n'a pas avancé depuis son ouverture mais un vent glacial a soufflé sur Liège toute la matinée de jeudi.

Jusqu'à ce que Jean-René Bernaudeau, le manager d'Europcar, et trois de ses coureurs, Voeckler, Pierre Rolland et le Japonais Yukiya Arashiro, ne viennent à la rencontre des médias.

"Je suis content de pouvoir répondre aux questions sans joker", a déclaré Jean-René Bernaudeau, visiblement marqué mais heureux d'en découdre.

"Dans cet article du journal l'Equipe, il n'y a rien et je compte sur son auteur pour m'aider à comprendre. Je note que chaque année, le jeudi avant le Tour, sort une affaire. C'est une statistique fiable mais là il n'y a rien."

L'affaire ferait presque oublier que deux grands rouleurs, Bradley Wiggins et Cadel Evans, vont se disputer le maillot jaune, et que d'autres vont essayer de perturber leur duel.

CAVENDISH ATTENDU

A commencer par Vincenzo Nibali, le vainqueur du Tour d'Espagne 2010, cité parmi les challengers.

"J'ai toujours fait de Grands Tours, assure l'Italien et si je ne peux dire que je vais gagner ce Tour de France, je peux annoncer que je vais courir pour atteindre le podium. Au minimum", a-t-il dit.

"Tout le monde connaît ma façon de courir, je suis un coureur agressif et je compte bien l'être pendant le mois de juillet."

Même son de cloche pour l'Américain Levi Leipheimer, remis d'une chute au printemps et qui ne veut pas voir la course se circonscrire au duel Wiggins-Evans.

"Je pense que dans ce Tour dont le parcours est équilibré et me convient bien, tout peut arriver", dit le leader de la formation Omega Pharma-Quick Step.

"Notamment de finir à la troisième place."

Le Tour monte en pression, progressivement, au rythme des déclarations de chacun des principaux protagonistes. Le concert des conférences de presse s'accentuant vendredi avec les rencontres très attendues avec Cadel Evans, Bradley Wiggins et Mark Cavendish.

Le champion du monde est l'une des grandes attractions de ce Tour qu'il irradie de ses sprints magiques depuis quatre ans.

Lauréat du maillot vert du classement par points en 2011, Cavendish est désigné pour régenter les sprints massifs qui devraient être assez nombreux en première semaine. Il y fera face au jeune Slovaque Peter Sagan dans un duel attendu.

édité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant