Cyclisme: Joaquim Rodriguez ne quittera pas Katusha, dit Ekimov

le
0
JOAQUIM RODRIGUEZ NE VEUT PAS RENONCER AU TOUR DE FRANCE
JOAQUIM RODRIGUEZ NE VEUT PAS RENONCER AU TOUR DE FRANCE

par Gilles Le Roc'h

VIGO, Espagne (Reuters) - Viatcheslav Ekimov s'est employé samedi à démentir les différentes rumeurs sur l'avenir de son équipe Katusha, exclue du World Tour cette saison, et de son leader Joaquim Rodriguez, auquel on prête des envies d'ailleurs puisque le nouveau statut de la formation russe risque de le priver du prochain Tour de France.

Le nouveau manager de Katusha se dit "optimiste" au sujet de l'appel déposé par sa formation devant le Tribunal arbitral du sport (Tas) contre son exclusion de l'élite du cyclisme mondial par l'Union cycliste internationale (UCI).

"Je pense que le Tas prendra sa décision à la fin du mois de janvier, au plus tard à la mi-février et je pense que cela nous sera favorable", a dit Viatcheslav Ekimov à Reuters en marge de la présentation de la prochaine Vuelta à Vigo.

"Pour le moment, je ne sais toujours pas pourquoi l'UCI a pris cette décision. Sur le document que nous avons reçu, il n'y a rien d'explicite. Seul le président de la commission des licences le sait", a ajouté l'ancien équipier de Lance Armstrong.

Intronisé durant l'hiver en remplacement de l'Allemand Hans-Michael Holczer, Ekimov fait face à une situation délicate. Il se dit dans le milieu que cette équipe arrêterait son action dans le cyclisme si elle ne retrouvait pas une place dans l'élite.

STRESSÉ

"L'avenir de l'équipe n'est pas en jeu", assure cependant Ekimov. "C'est évidemment une énorme surprise que de nous trouver dans cette situation, c'est très désagréable, mais Katusha va continuer. Les bases sont solides, le projet Russian Global Project est une réussite."

Finalement, le dossier le plus ennuyeux concerne le leader Joaquim Rodriguez, le numéro un du classement mondial dont le départ semblait acquis en milieu de semaine.

"La conséquence directe de notre exclusion est que nous ne sommes pas qualifiés d'office dans les grandes courses. Nous ne sommes pas retenus pour le Giro, il y a évidemment de quoi être stressé pour le Tour de France", explique Ekimov.

"Je vais rencontrer (le directeur du Tour de France) Christian Prudhomme le plus vite possible et je comprends que Joaquim Rodriguez soit ennuyé puisque le Tour est le grand objectif de son année. Lui et son agent Angel Edo pensent pouvoir changer d'équipe mais ce n'est pas possible. Rien dans le contrat de Joaquim ne le permet, il n'y a pas de clause libératoire. Même si nous restons à l'échelon pro-continental!"

Le coureur espagnol a pour sa part été catégorique: "Le Tour de France, en tout état de cause, j'y serai!"

Ayant entendu le message de l'AIOCC (l'association des organisateurs de courses) donnant la priorité aux équipes appartenant au MPCC (Mouvement pour un cyclisme crédible) dont le cahier des charges en matière de dopage est beaucoup plus sévère que ne le sont les règlements de l'UCI ou de l'Agence mondiale antidopage, Katusha y a adhéré.

Cela ne garantit pas sa participation aux grandes épreuves du calendrier mais cela permet à l'équipe russe d'entretenir l'espoir.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Bertrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant