Cyclisme: Greipel gagne avant la montagne dans le Tour d'Oman

le
0
ANDRE GREIPEL REMPORTE LA 4E ÉTAPE DU TOUR D'OMAN
ANDRE GREIPEL REMPORTE LA 4E ÉTAPE DU TOUR D'OMAN

AL WADI AL KABIR, Oman (Reuters) - La quatrième étape du Tour d'Oman, vendredi, était dessinée pour les costauds et ce sont les sprinteurs qui une nouvelle fois ont brillé, l'Allemand Andre Greipel s'adjugeant son deuxième succès de la semaine.

Greipel a devancé le Slovaque Peter Sagan et les Français Tony Gallopin et Nacer Bouhanni.

Cette cinquième étape précédait de vingt-quatre heures l'ascension de la Montagne verte samedi, mais déjà les coureurs ont pu se dérouiller les jambes en avalant une série de côtes bien raides éclairantes sur les forces et faiblesses du peloton.

Pour connaître la hiérarchie du Tour d'Oman, il faudra encore attendre, même si la course a offert quelques repères.

Derrière les échappés du matin, les Belges Stijn Vandenbergh et Klaas Lodewijk, le champion de France Sylvain Chavanel est apparu déjà bien au point, de même que l'Espagnol Joaquim Rodriguez, qui a grappillé une seconde de bonification au cours d'un sprint intermédiaire.

Vincenzo Nibali s'est mêlé au débat dans le dernier tour de circuit tandis que le Luxembourgeois Andy Schleck est encore un peu juste.

Si, dans le final, Chavanel s'est échappé en compagnie de Nibali, Sagan et Sandy Casar, le beau rôle a donc une nouvelle fois été tenu par les sprinteurs, en particulier par Greipel, déjà cinq succès au compteur cette année.

"Je dois beaucoup à mes équipiers, et surtout à Adam Hansen qui, à lui seul, a permis de rattraper les hommes de tête à trois km de l'arrivée", a dit l'Allemand.

"Ensuite, le sprint s'est bien passé et je dois admettre que je suis dans une forme exceptionnelle sans avoir modifié quoi que ce soit à mon entraînement."

Pour Sagan, c'était "Bonjour tristesse", alors que les "petits" Français ont continué de surprendre avec Tony Gallopin, troisième devant Nacer Bouhanni, toujours troisième du classement général.

Avant l'étape reine de Jabal al Akhdhar, Greipel porte le maillot rouge de leader mais il n'a aucune chance de le sauver samedi. Les grimpeurs vont pour la première fois de la saison trouver une occasion de s'expliquer.

Gilles Le Roc'h, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant