Cyclisme: Froome bat Contador et conforte son avance à Oman

le
0

MASCATE (Reuters) - Christopher Froome a été mis à rude épreuve par Alberto Contador dans la difficile cinquième étape du Tour d'Oman mais le Britannique a conforté son maillot rouge de leader en s'imposant au sprint.

Contador a pris la deuxième place devant son compatriote espagnol Joaquim Rodriguez, vainqueur la veille au sommet de la Montagne Verte.

Battu jeudi après avoir attaqué, Contador a remis le couvert vendredi.

"Je suis fait comme ça. Je refuse de rester sur un sentiment d'échec", a dit le double vainqueur du Tour de France.

"Jeudi je n'ai pas réussi à gagner à Jabal al Akhdhar, j'ai donc tout fait pour le faire aujourd'hui. Je suis seulement tombé sur un excellent Chris Froome".

Avec une côte de quatre kilomètres à gravir à trois reprises, Contador avait encore l'occasion d'attaquer dans cette étape et l'Espagnol n'a pas ménagé sa peine en demandant à ses équipiers de durcir la course avant qu'il ne porte son premier assaut dans la deuxième difficulté.

"Je devais rester au contact de Contador", a dit Froome. "Je l'ai compris rapidement, quand il a durci la course avec ses équipiers, quand il attaqué dans la deuxième ascension".

Contador a été repris mais a relancé dans la dernière difficulté, s'échappant cette fois définitivement avec Froome et Joaquim Rodriguez, qui allait apprendre sitôt la ligne d'arrivée franchie que son équipe Katusha serait réintégrée dans le World Tour.

Jugeant peut-être que Froome est un descendeur qui ne prend pas de risques, Contador l'a testé une nouvelle fois. Puis encore sous la flamme rouge mais il n'a pu se débarrasser du Britannique, qui s'est finalement imposé au sprint.

"Les deux derniers kilomètres furent simplement tactiques", dit Froome. "Le sprint me semblait ouvert, je ne pouvais pas être sûr de moi mais c'est une surprise de me voir en forme à ce point. L'objectif était de ne rien lâcher. C'est fait et en plus je gagne l'étape devant Alberto".

Les deux hommes ont été départagés à la photo finish. L'Australien Cadel Evans a limité la casse en finissant à quatre secondes dans un groupe comprenant notamment Rinaldo Nocentini et Johann Tschopp.

Pour le jeune Français Kenny Elissonde, la journée fut compliquée mais avec l'aide de ses équipiers, le petit grimpeur de l'équipe FDJ a résisté.

"J'ai pris un coup de chaud dans la deuxième ascension", a-t-il dit. "J'étais vraiment mal. Heureusement il y avait à mes côtés Jeannesson et Soupe. Sans eux je ne serais plus dans le Top 10 (il est huitième du classement général) et je ne porterais plus mon maillot blanc de meilleur jeune".

La dernière étape, samedi à Doha, promise à un sprint massif ne devrait pas remettre en cause la victoire finale de Christopher Froome.

Edité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant