Cyclisme: Fabian Cancellara remporte le Tour des Flandres par KO

le
0
FABIAN CANCELLARA REMPORTE LE TOUR DES FLANDRES
FABIAN CANCELLARA REMPORTE LE TOUR DES FLANDRES

par Gilles Le Roc'h

AUDENARDE, Belgique (Reuters) - Fabian Cancellara s'est imposé dimanche pour la deuxième fois dans le Tour des Flandres en remportant son duel programmé avec Peter Sagan et au terme d'une course d'attente, marquée par l'abandon prématuré de Tom Boonen sur chute.

Le Tour des Flandres va devoir s'habituer à ce circuit qui propose un effrayant triple enchaînement du Vieux Quarémont et du Paterberg et contraint les favoris, dans un scénario dicté par ses difficultés, à se lancer au dernier moment.

La course n'a pas manqué d'intérêt mais le peloton a semblé prendre beaucoup de plaisir à attendre le dernier mont pour livrer le verdict, pour déterminer qui, de Cancellara et Sagan, était le plus fort.

Elle a tout de même été émaillée de moments forts comme l'attaque du sprinteur Andre Greipel (Lotto-Belisol), repris à une vingtaine de kilomètres de l'arrivée, ou la chute de Tom Boonen (Omega Pharma-Quick Step), maudit en ce début de saison et contraint à l'abandon même si ses blessures n'inspirent aucune inquiétude.

Il y a aussi eu un coup de force de l'équipe Europcar qui a durci la course à 150 kilomètres de l'arrivée pour légitimer la présence en tête de peloton de ses hommes protégés, Thomas Voeckler, Sébastien Turgot et Vincent Jérôme.

Il y a encore eu la chute sans gravité de Peter Sagan, le peloton coupé en deux dans le Koppenberg, la première moitié sur le vélo, la deuxième à pied, ou la crevaison de Fabian Cancellara.

Les Français Sébastien Hinault (IAM), Yoann Offredo (FDJ) et Turgot se sont aussi montrés avec une attaque judicieuse juste avant le dernier passage sur le Quarémont, qui permit au Belge Jürgen Roelandts (Lotto-Belisol) de prendre, au final, la troisième place.

"CANCELLARA EST DE RETOUR"

Puis ces quelques temps forts ont laissé place au travail préparatoire de Stijn Devolder pour Cancellara, suffisant pour maintenir les attaquants à portée de fusil jusqu'au Vieux Quarémont.

Seul Sagan a répondu à la première attaque du Suisse qui a placé une nouvelle accélération, au point de rupture, dans la partie la plus pentue du Paterberg.

"Jusque-là, je m'étais appliqué à rester calme, à atteindre cette partie importante de la course sans connaître de problèmes", a raconté Cancellara, déjà vainqueur en 2010.

"Je le dois à mon équipe qui a été fantastique. Dans le Paterberg, j'ai accéléré et j'ai vu que je prenais un mètre, puis deux à Sagan. J'ai insisté et en me retournant, au sommet de ce dernier mont, j'ai vu que j'avais fait la différence."

"Je me suis dit 'fonce' mais j'étais fatigué. Ces 14 derniers kilomètres m'ont paru interminables mais j'ai tenu jusqu'au bout."

Les bras levé au ciel sur la ligne d'arrivée, derrière laquelle l'attendait sa femme, Cancellara a effacé le souvenir de la chute qui l'avait conduit à l'hôpital l'an dernier avec une clavicule cassée en quatre morceaux.

Une nouvelle fois, la quarantième de sa carrière, il s'est imposé en solitaire.

"Aujourd'hui, j'ai l'expérience, et l'expérience m'aide surtout à garder mon sang-froid et à prendre mes responsabilités", a-t-il dit.

"Je suis heureux de gagner sur un Tour des Flandres différent du premier puisqu'en 2010, j'avais construit mon succès dans le Mur du Grammont aujourd'hui absent du parcours. Je ressens une grande émotion."

Avec ce succès, il s'impose en grandissime favori de Paris-Roubaix, qui sera couru dimanche prochain.

Qui, actuellement, peut s'opposer à sa puissance ?

"Aujourd'hui, j'étais juste derrière Cancellara et Sagan dans le Vieux Quarémont, avec (Edvald) Boasson Hagen intercalé entre nous. Ils ont accéléré et je suis resté en carafe", a dit le Français Sylvain Chavanel, treizième à l'arrivée.

"Cancellara est de retour et il sera bien l'homme à battre dimanche prochain. Il n'y a qu'une course de mouvements et stratégiquement différente qui pourrait le mettre en difficulté."

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant