Cyclisme: du sport sur la route comme en coulisses aux Mondiaux

le
0
GRANDES MANOEUVRES POLITIQUES EN VUE POUR L?UCI EN MARGE DES MONDIAUX DE CYCLISME
GRANDES MANOEUVRES POLITIQUES EN VUE POUR L?UCI EN MARGE DES MONDIAUX DE CYCLISME

par Gilles Le Roc'h

VALKENBURG, Pays-Bas (Reuters) - Les championnats du monde de cyclisme sur route débutent ce dimanche à Valkenburg, aux Pays-Bas, où la semaine de compétitions sera le cadre de travaux majeurs pour l'Union cycliste internationale (UCI) confrontée aux derniers soubresauts de l'affaire Armstrong.

En marge des courses ouvertes aux coureurs hommes et femmes -professionnels, espoirs de moins de 23 ans et juniors-, le président de l'UCI Pat McQuaid multipliera les réunions avec son comité directeur, les fédérations nationales et le conseil professionnel.

Il validera le calendrier 2013, désignera les villes hôtes de prochains championnats du monde, fera état de ses travaux et amorcera, aussi, la dernière année d'un mandat dont il devrait briguer le renouvellement à Florence.

Cette semaine aux Pays-Bas risque d'être parfois tumultueuse. Trop de secousses sont venues ébranler le cyclisme mondial en 2012, à commencer bien évidemment par le scandale Lance Armstrong dont la portée touche l'ensemble du sport.

La décision de l'agence américaine de lutte contre le dopage (USADA) de radier et de priver de tous ses titres depuis 1998 l'un des plus grands champions du XXe siècle a fait l'effet d'un séisme.

Les soupçons faisant état d'une possible connivence entre l'UCI et le Texan devraient être levés ou confirmés avec la divulgation du rapport que l'USADA transmettra à la fédération internationale.

Il ne fait pas de doute, compte tenu de la mauvaise relation entre les deux organismes, que ce rapport sera dévoilé la semaine prochaine pendant le championnat du monde et relancera le débat médiatique.

S'ajoutent à cette affaire l'énorme couac de l'UCI concernant le droit qu'elle s'est donné d'organiser elle-même des événements. Elle avait notamment obligé les équipes du World Tour à aller disputer en octobre une course en Chine qui n'était pas inscrite au calendrier initial, avant de revenir en arrière et de publier un communiqué laconique.

Toutes ces affaires feraient presque oublier que le Britannique Mark Cavendish remettra en jeu son maillot arc en ciel le 23 septembre.

Le circuit ne devrait pas convenir à ses talents de sprinteur mais favoriser plutôt le Belge Philippe Gilbert, les Espagnols Joaquim Rodriguez ou Alejandro Valverde, le Français Thomas Voeckler, le Slovaque Peter Sagan ou l'Italien Vincenzo Nibali.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant