Cyclisme: deux ex-équipiers d'Armstrong avouent s'être dopés

le
0
GEORGE HINCAPIE, EX-COÉQUIPIER DE LANCE ARMSTRONG, RECONNAÎT S'ÊTRE DOPÉ
GEORGE HINCAPIE, EX-COÉQUIPIER DE LANCE ARMSTRONG, RECONNAÎT S'ÊTRE DOPÉ

PARIS (Reuters) - George Hincapie et Michael Barry, deux anciens équipiers de Lance Armstrong qui ont témoigné contre le septuple vainqueur du Tour de France, ont reconnu mercredi s'être dopé pour se conformer aux usages en vigueur dans le peloton.

"En raison de mon amour pour ce sport (...), il est aujourd'hui extrêmement difficile pour moi d'admettre que j'ai utilisé pendant une partie de ma carrière des substances interdites", écrit George Hincapie dans un communiqué.

"Très tôt dans ma carrière, il est devenu évident pour moi que, compte tenu de l'usage répandu de produits dopants par les cyclistes au sommet, il était impossible d'être compétitif au plus haut niveau sans y recourir."

Le nouveau retraité, aujourd'hui âgé de 39 ans, a longtemps été le bras droit de Lance Armstrong dans le peloton au sein de l'US Postal. Il a passé dix ans dans l'équipe, de 1997 à 2007.

Le Canadien Michael Barry affirme quant à lui avoir été vivement invité à se doper lorsqu'il a rejoint l'équipe en 2002 ce qui, dit-il, lui a fait perdre le sommeil.

"Peu après, je me suis rendu compte que la réalité n'était pas telle que je l'avais rêvée. Le dopage était devenu un problème endémique dans le cyclisme professionnel", explique le coureur.

"Après avoir été encouragé par l'équipe, mis sous pression pour améliorer mes performances et poussé jusqu'à mes limites physiques, j'ai franchi une ligne que j'avais promis à moi et à d'autres de ne jamais franchir: je me suis dopé."

L'Agence mondiale antidopage (Usada) a fait savoir mercredi qu'elle disposait de preuves "écrasantes" contre Lance Armstrong et l'US Postal réunies dans un document à charge de plus de 1.000 pages.

Parmi ces preuves figurent le témoignage de onze anciens équipiers de l'Américain, dont George Hincapie, Michael Barry, Floyd Landis, ou Levi Leipheimer.

Julien Pretot et Steve Keating, Simon Carraud pour le service français, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant