Cyclisme: Démare brille au Qatar, victoire finale de Boonen

le
0
ARNAUD DÉMARE REMPORTE LA DERNIÈRE ÉTAPE DU TOUR DU QATAR
ARNAUD DÉMARE REMPORTE LA DERNIÈRE ÉTAPE DU TOUR DU QATAR

par Gilles Le Roc'h

DOHA (Reuters) - Le Français Arnaud Démare s'est imposé vendredi devant les meilleurs sprinteurs du monde lors de la sixième et ultime étape du Tour du Qatar, dont l'édition 2012 est revenue au Belge Tom Boonen, pour la quatrième fois de sa carrière.

Le champion du monde Espoirs a franchi la ligne devant le Russe Denis Galimzyanov et l'Australien Mark Renshaw.

En début de semaine, le jeune Français de l'équipe FDJ-BigMat avouait une certaine appréhension en lisant la liste des sprinteurs engagés dans cette épreuve.

"J'espère gagner une course avant la fin de saison", avait-il dit avant le départ de la première étape. "Je me suis trompé de quelques mois", a-t-il corrigé vendredi après avoir produit un sprint parfait et reçu l'accolade de ses équipiers, ébahis par sa maîtrise dans les derniers mètres.

"Depuis le premier sprint, je sentais que c'était possible, à condition de soigner le placement. Dimanche, j'avais fini onzième en étant quarantième à 500 mètres de la ligne. Jeudi, j'ai fini septième en ayant été une nouvelle fois mal placé. Ce matin, au briefing, j'ai dit à mes équipiers de me faire confiance", a raconté le Picard de 20 ans.

SPRINT INÉVITABLE

Avant d'aborder le dernier tour de circuit sur la corniche de Doha, le peloton a connu une course très rapide, la première heure étant couverte à 55,8 km/h de moyenne avant qu'une échappée de huit coureurs comprenant notamment les Français Tony Gallopin et Matthieu Ladagnous se dessine.

Le peloton s'est reformé à deux tours de la fin et puisque le sprint était inévitable, les "vieux" équipiers de Démare ont pris les choses en main.

Le Canadien Dominique Rollin a imposé un tempo costaud à quatre kilomètres de l'arrivée, relayé par David Boucher, Yoann Offredo et pour finir Mickaël Delage jusqu'à 200 mètres du but.

Arnaud Démare a alors produit son effort en prenant immédiatement deux longueurs d'avance sur ses adversaires tandis que le champion du monde Mark Cavendish chutait en essayant de réagir à l'attaque du Français, en touchant l'Allemand Roger Kluge.

"Dans ce sprint, je sentais mon coeur battre mais mes jambes tournaient bien et j'ai pris le temps de me relever à dix mètres de la ligne d'arrivée pour lever les bras et savourer", a expliqué le Français.

Dans son dos, ses adversaires ont appris à mieux connaître ce nouveau venu.

"Je ne connaissais pas ce coureur, je savais juste qu'il a fini deuxième de Paris-Roubaix Juniors et qu'il est champion du monde Espoirs, mais il n'y pas meilleur moyen de débuter sa carrière", a notamment estimé Tom Boonen.

Edité par Olivier Guillemain et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant