Cyclisme: Daniel Moreno remporte la 2e étape du Dauphiné

le
0

par Gilles Le Roc'h

SAINT-FELICIEN, Ardèche (Reuters) - L'Espagnol Daniel Moreno s'est imposé en puncheur devant les Français Julien Simon et Tony Gallopin dans la deuxième étape du Critérium du Dauphiné, disputée mardi entre Lamastre et Saint-Félicien en Ardèche.

Arrivé en neuvième position après 160 kilomètres de course très vallonnés, le Britannique Bradley Wiggins a conservé le maillot jaune dont il s'était emparé lundi.

Avant l'arrivée au sprint, il a fallu que le peloton réussisse à maîtriser une échappée partie au 35e km à l'initiative de l'inusable David Moncoutié, accompagné de ses compatriotes Blel Kadri et Christophe Kern ainsi que du Colombien José Sarmiento.

Ces quatre coureurs ont eu toutes les peines du monde à s'isoler en tête de course. Les échappés n'ont jamais pu prendre le large, avec une avance maximale de trois minutes et trente-cinq secondes.

La fin de course fut donc intéressante avec le retour spectaculaire du Français Anthony Roux à 8 km de l'arrivée, suivi du peloton qui ne tarda pas à faire la jonction.

L'équipe BMC, avec George Hincapie puis Tejay Van Garderen, s'est alors employée à favoriser les desseins de Cadel Evans mais l'Australien, peut-être parti trop tôt, n'est pas parvenu à aller au bout de son effort.

Les BMC ont calé à 500 mètres de l'arrivée, après avoir passé le palier le plus raide de la côte d'arrivée et Daniel Moreno, profitant d'un petit temps mort, s'est replacé, en force, pour prendre les devants à 150 mètres de la ligne et l'emporter comme il le fit l'an dernier dans la quatrième étape du Tour d'Espagne.

DES AMBITIONS SUR LE TARD

"Quand Joaquim Rodriguez, pour qui je travaille le plus souvent, n'est pas là, c'est à moi de saisir ma chance", a dit le Madrilène âgé de 30 ans, qui se découvre des ambitions sur le tard.

"J'ai toute la liberté que je veux pour mener ma course comme je l'entends. Dans le dernier kilomètre, le rythme était très élevé, je suis parti un peu loin, mais je me suis replacé en puissance pour l'emporter", a analysé Daniel Moreno.

Il a dominé Julien Simon, révélé cette année par deux victoires d'étape dans le Tour de Catalogne. La déception du Français était évidente.

"Je suis déçu parce que mes équipiers ont beaucoup travaillé", a expliqué le Rennais.

"Peut-être aussi parce que je ne me suis pas assez bien placé. Dans la première partie de l'étape, je n'étais pas bien, je toussais beaucoup et comme le rythme a été intense, c'était compliqué de souffler un peu. Je suis parti d'un peu loin, après avoir vu Moreno passer sur ma gauche et je n'ai pas réussi à le reprendre", a-t-il ajouté.

Sans doute ne pouvait-il faire mieux, de même que Tony Gallopin, grande satisfaction de l'équipe RadioShack-Nissan qui eut encore à déplorer le temps perdu par son leader Andy Schleck sur la ligne d'arrivée. Une nouvelle fois distancé, le Luxembourgeois a fini à la 100e place, à une minute et 47 secondes des meilleurs.

Il ne fait pas de doute qu'il ne pourra contrarier Wiggins et Evans cette semaine et qu'il n'a plus de temps à perdre avant le Tour de France.

La course s'achève dimanche à Châtel, en Haute-Savoie.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant