Cyclisme: Cadel Evans revient en France pour le Critérium

le
0
CADEL EVANS REVIENT EN FRANCE POUR LE CRITÉRIUM
CADEL EVANS REVIENT EN FRANCE POUR LE CRITÉRIUM

par Gilles Le Roc'h

PORTO-VECCHIO, Corse (Reuters) - Cadel Evans, vainqueur du Tour de France 2011, retrouve les routes françaises à l'occasion du Critérium international qui a lieu ce week-end en Corse, base de départ l'année prochaine de la Grande Boucle.

Outre la présence de l'Australien, l'épreuve hébergée pour la troisième année consécutive à Porto-Vecchio suscite un intérêt grandissant du fait de sa nouvelle formule.

Le triptyque de la route, comme la course est communément appelée depuis des années en proposant aux coureurs de s'évaluer dans trois registres différents, change en effet de physionomie afin d'être indécis jusqu'au bout.

Traditionnellement, le Critérium était composé d'une course en ligne le samedi, d'une course de côtes le dimanche matin et d'un petit contre-la-montre l'après-midi.

C'était le cas quand il fut organisé, depuis les années 1980, dans le Var, les Alpes-Maritimes, le Vaucluse, le Tarn puis dans les Ardennes.

En Corse, en 2010, il a entamé sa mutation en proposant la course de côtes le samedi après-midi avec une arrivée au sommet

du difficile col de l'Ospedale. Mais le probable vainqueur final était déjà connu avant que ne se déroulent les épreuves dominicales.

LE FINAL DANS L'OSPEDALE

Cette année, le Critérium proposera une courte étape en ligne plate samedi matin, un contre-la-montre individuel dans les rues de Porto Vecchio l'après-midi et le final dans l'Ospedale dimanche.

"Nous avions envisagé ce changement quand nous étions dans les Ardennes et nous avons pris la décision cette année", précise le directeur de la course, Christian Prudhomme.

"Cela est quand même assez tentant de voir des coureurs qui se livreront dimanche pour inscrire leur nom au palmarès du Critérium International plutôt que pour gagner seulement une étape", souligne-t-il.

Les sprinteurs auront donc le moyen de s'exprimer samedi matin, notamment l'Allemand Simon Geschke, vainqueur de cette étape en 2011, ainsi que le Français Nacer Bouhanni, les frères néerlandais Michel et Raymond Kreder et l'Italien Matteo Pelucchi.

Les rouleurs, comme les Américains Andrew Talansky et David Zabriskie, l'Allemand Patrick Gretsch et Anthony Roux, auront l'occasion de prendre une petite option sur le classement final.

Ce sera aussi le cas de l'Australien Michael Rogers et du Britannique Christopher Froome, mais les deux sociétaires de Team Sky sont également à ranger au rang des favoris de même que Cadel Evans.

Le leader de BMC, premier Australien à remporter le Tour,

a peu couru et sera épaulé par son équipier Marco Pinotti.

Au sein d'une forte formation RadioShack-Nissan, Andreas Klöden et Jesse Sergent seront dimanche les appuis de Frank Schleck, qui remet son titre en jeu.

Edité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant