Cyclisme: Cadel Evans, 36 ans et toujours enthousiaste

le
0
CADEL EVANS, TOUJOURS ENTHOUSIASTE
CADEL EVANS, TOUJOURS ENTHOUSIASTE

par Gilles Le Roc'h

MASCATE, Oman (Reuters) - Cadel Evans a fêté jeudi ses 36 ans mais il aborde la saison par le Tour d'Oman avec toujours beaucoup d'enthousiasme et la volonté de rester un des prétendants à la victoire dans le Tour de France.

"Je suis très heureux d'être ici. C'est ma première course cette saison et je suis satisfait de ma condition physique", dit l'Australien. "Le premier objectif est de retrouver ma santé!"

L'ancien champion du monde a souffert d'un virus qui l'a contraint à mettre fin à sa saison 2012 au mois d'août après les Jeux olympiques.

"Je suis resté six mois sans courir, ça m'a paru très long. Quand tu reviens à la compétition après une telle coupure, ce n'est jamais facile", dit-il.

"Mon objectif est donc de briller dans les courses du World Tour qui m'ont réussi par le passé, Tirreno-Adriatico, le Tour de Romandie et le Critérium du Dauphiné."

"Pour les classiques ardennaises, j'ai dans mon équipe un coureur qui porte le maillot arc-en-ciel et je lève le doigt pour être son domestique particulier!"

Philippe Gilbert aura donc un soutien de qualité dans l'Amstel Gold Race, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège.

Pour Cadel Evans, le meilleur de la saison sera alors encore à venir: le Tour de France, qu'il a remporté en 2011 et dont il a été deuxième en 2007 et 2008.

"Ça me plaît d'être un des six candidats sérieux à la victoire cette année, je préfère ça que d'être le favori unique comme je l'ai été en 2008", précise l'Australien.

"Je ne vais pas courir jusqu'à 40 ans, ma femme n'aimerait pas, mais j'adore être sur mon vélo. Je peux dire qu'après six semaines de repos total, j'ai été très heureux de m'entraîner enfin..."

A en juger par son résultat à Oman (troisième du classement général), Cadel Evans est déjà opérationnel. Il entend bien rester le leader de son équipe BMC dans le Tour même si Tejay Van Garderen, meilleur jeune en 2012, frappe à la porte.

"Passer du maillot blanc au maillot jaune n'est pas évident. Je prendrai le départ en Corse en étant bien décidé à défendre ma place au classement général. Si je ne suis pas bien, je penserai à l'équipe !", remarque l'ancien.

"J'entends souvent me rappeler mon âge, que je suis le plus vieux vainqueur du Tour de France, me demander quand je vais arrêter. Mais en 2013, ces questions ne sont pas d'actualité. J'adore ce que je fais et je vais continuer."

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant