Cyclisme: Bradley Wiggins en favori du Critérium du Dauphiné

le
0
Cyclisme: Bradley Wiggins en favori du Critérium du Dauphiné
Cyclisme: Bradley Wiggins en favori du Critérium du Dauphiné

par Gilles Le Roc'h

PARIS (Reuters) - Bradley Wiggins, vainqueur du Critérium du Dauphiné l'an passé, arrive en favori de l'édition 2012 avec l'ambition de démontrer que cette année est celle des rouleurs et des coureurs complets, pour lesquels le prochain Tour de France est taillé.

Au moment de s'élancer dimanche dans le prologue dessiné dans les rues de Grenoble et qu'il a déjà gagné en 2007, le Britannique aura aussi à coeur de confirmer son nouveau statut, bien différent d'il y a cinq ans.

A l'exception de la sixième étape, le parcours est indulgent et offre aux coureurs comme Wiggins une fenêtre pour briller, d'autant que les purs grimpeurs sont quasiment absents de la liste des engagés.

Le Britannique, obsédé par le Tour de France qu'il prépare au gré d'apparitions victorieuses, dans Paris-Nice et le Tour de Romandie et de stages en altitude, aura réellement la possibilité de se succéder à lui-même.

Seuls sept coureurs sont parvenus à réaliser cet exploit dans le Dauphiné : Nello Lauredi (1950, 1951), Luis Ocana (1972, 1973), Bernard Thévenet (1975, 1976), Laurent Dufaux (1993, 1994), Miguel Indurain (1995, 1996), Lance Armstrong (2002, 2003) et Alejandro Valverde (2007, 2008).

Nul doute que l'Anglais du Team Sky voudra se placer dès le prologue, où ses principaux rivaux seront Tony Martin et Lieuwe Westra.

RICHE D'ENSEIGNEMENTS

Il devra ensuite se méfier des petits pièges disséminés dans la deuxième étape et se focalisera sur le grand contre-la-montre reliant Villié-Morgon à Bourg-en-Bresse jeudi, un parcours de 53,5 km semblable à celui du Tour de France entre Les Salines d'Arc et Senans.

Le Britannique et les autres spécialistes de l'effort en solitaire iront reconnaître l'ascension du Grand Colombier vendredi, une difficulté qui se trouve néanmoins trop loin de l'arrivée à Rumilly pour faire la différence (70 km).

Viendra ensuite l'étape reine proposant sept ascensions dont les cols de Plainpalais, de la Colombière et surtout de Joux-Plâne où les grimpeurs, dont Andy Schleck, devront jouer leur va-tout avant de plonger sur Morzine.

Samedi soir, le plus dur sera fait sans doute même s'il faudra encore escalader dimanche le col du Corbier, emprunté par les coureurs du Tour en 1985, avant d'atteindre Chatel où sera connu le vainqueur 2012 du Critérium du Dauphiné.

Certes, Bradley Wiggins accaparera les regards mais cette semaine sera l'occasion de mesurer la compétence de chacun avant le Tour de France et devrait être riche d'enseignements.

Cadel Evans, énigmatique cette année, doit répondre présent. Samuel Sanchez, toujours placé, Denis Menchov, Jürgen Van den Broeck, Vincenzo Nibali ou Janez Brajkovic tenteront de renforcer leur confiance.

Sylvain Chavanel, Thomas Voeckler, Pierre Rolland, Jérôme Coppel, Arnold Jeannesson, Pierrick Fedrigo ou Jean-Christophe Péraud sont autant de raison de croire à une belle performance française à Châtel.

S'ils y parviennent dans un peloton d'une telle qualité, le Tour 2012 s'annoncera pour le clan tricolore aussi riche que ces deux dernières années.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant